Le vainqueur de l'Omnium Bâton Rouge, Sonny Michaud, a eu droit à une récompense fort à-propos en cette journée de canicule : une douche d'eau glacée, gracieuseté de ses adversaires.

Sonny Michaud remporte l'Omnium Bâton Rouge

Quatre ans qu’il n’avait pas célébré. Était-ce la rare présence à ses côtés de sa mère comme cadette? Toujours est-il que Sonny Michaud a pleinement savouré sa première victoire professionnelle en sol québécois jeudi, au club de golf de Cap-Rouge.

Savouré peut ici être pris au sens propre comme au figuré. Car après sa superbe ronde de 65 (- 6) pour un pointage cumulatif de - 9, la meilleure ronde des deux jours de l’Omnium Bâton-Rouge du Circuit Canada Pro Tour, Michaud y a goûté.

D’abord à la douche d’eau glacée sortie tout droit d’une glacière de bière, gracieuseté de ses concurrents et bons amis Tim Alarie (+ 1) et Pierre-Alexandre Bédard (- 4), puis à un arrosage en règle au champagne lorsque Michaud est allé cueillir son trophée et son chèque de 10 000 $.

«Ça faisait longtemps que je l’attendais, celle-là!» a lâché Michaud après son triomphe, dans un mélange de jubilation et de soulagement.

«Ça faisait longtemps que je voulais soulever mon premier trophée au Québec. J’avais ramassé une victoire [pro] aux États-Unis en 2014 et quand je suis revenu au Québec, je pensais que cette victoire allait venir beaucoup plus tôt. Mais je suis resté patient, je n’ai jamais cessé de progresser et là, ça commence à payer. Cette victoire, c’est la cerise sur le sundae.»

Mère à tout faire

D’abord de le faire chez lui, à Québec, sa ville d’adoption. Originaire de Rouyn-Noranda, il est dans la capitale depuis plusieurs années, habitait Neuville et vient tout juste de déménager dans le Vieux-Québec.

Et même à 29 ans, qui aide pour le déménagement? Sylvie, la maman. Déménageuse, certes, mais aussi «mon agente, ma psychologue sportive, mon support financier, toute la patente!» lui a-t-il rendu hommage.

«Elle n’était pas ma cadette mercredi [pour la première ronde], mais aujourd’hui, je sentais qu’elle méritait la victoire et j’étais bien content de l’avoir sur le sac», a poursuivi Michaud, à propos de celle qui l’a aussi protégé des effets néfastes de la chaleur en transportant à bord de la voiturette eau à profusion, serviettes sèches et nourriture en masse.

Lévesque sort les dents

S’il dit ne pas avoir été incommodé par la chaleur caniculaire, Michaud a assurément été inquiété par les exploits d’un adversaire en particulier, Dave Lévesque, fin renard de 44 ans abonné à ce genre de victoire.

Avec un premier neuf de - 5, jeudi, Lévesque menait à mi-parcours de la ronde ultime à - 8, tandis que Michaud suivait à - 6. 

«Quand je l’ai vu passer à - 5 après le neuf d’aller, je me suis dit : “Non, non! Ce n’est pas vrai! Ça va m’en prendre plus pour aller le chercher.” Il a sorti le meilleur de moi et j’ai commencé le deuxième neuf avec quatre oiselets consécutifs qui, en fin de compte, font que je gagne», analyse le vainqueur.

Pendant que Michaud retranchait un coup par trou aux 10e, 11e, 12e et 13e trous, Lévesque s’embourbait avec des bogueys aux 12e, 13e et 15e pour un neuf de retour de 38 (+ 3). Il a fini au sixième rang à - 5.

Michaud a plié les genoux au 14e avec un boguey, pendant que Vaita Guillaume réussissait l’oiselet sur le même trou et lui soufflait dans le cou. Mais les problèmes du Tahitien d’origine et Beauceron d’adoption Guillaume l’ont empêché de menacer davantage. Deuxièmes à égalité à -7, Guillaume et le Torontois Turner Southey-Gordon ont chacun empoché 5400 $.

Cette victoire gonfle Michaud d’une incroyable dose de confiance en vue de son essai au lundi de qualification de l’Omnium canadien de la PGA, le 23 juillet, à Toronto. «Je suis à 18 trous de jouer sur la PGA», indique celui qui disputera auparavant des tournois préparatoires à Montréal et dans le Maine.