Né à Québec, Alexandre Alain a eu le bonheur de jouer devant famille et amis, jeudi soir. En prime, l'ancien du Blizzard du Séminaire Saint-François (midget AAA) a récolté une mention d'aide.

Soirée spéciale pour Alexandre Alain

Pendant son stage dans la LHJMQ, il avait l’habitude d’encercler la date des matchs qu’il disputait à Québec. Celle du 20 septembre restera longtemps gravée dans la mémoire d’Alexandre Alain.

Le joueur de Québec a vécu son baptême de la LNH dans sa ville natale, jeudi, à l’occasion de la victoire de 5-2 du Canadien contre les Capitals de Washington. Le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François (midget AAA) a fait le bonheur de ses proches en amassant une passe sur le but de Jacob De La Rose, le troisième du match en fin de période initiale.

«J’attendais cette date depuis longtemps, la pression retombe un peu. Au début, oui, j’étais nerveux, mais je pense que ça s’est bien passé en général. C’était mon premier match présaison dans la LNH, dans l’uniforme du Canadien et devant ma famille, à Québec, il y avait beaucoup de choses qui entraient en ligne de compte et ç’a été spécial de partager ce moment-là avec eux, je pense qu’ils ont du fun aussi», admettait Alain, rencontré dans le vestiaire des Remparts qu’occupait son frère Marc-Olivier, la saison dernière.

Ils étaient une quinzaine de ses proches dans les gradins occupés par 11 296 spectateurs pour ce match hors concours contre les champions de la Coupe Stanley, qui misaient notamment sur Alexander Ovechkin et Evgeny Kuznetsov. Mais au-delà de l’événement, il voulait aussi faire bonne impression devant la direction du Canadien.

«C’était le fun, mais j’étais d’abord ici pour me faire évaluer. Mon but est de jouer régulièrement dans la LNH et ce match présaison n’était qu’une étape dans ma carrière», disait celui qui s’était fixé l’objectif d’en disputer un à son premier camp dans la LNH.

Vendredi, le Canadien réduira le nombre de joueurs présents à son camp. Alain s’est dit satisfait de sa prestation.

«Ils ne m’ont pas fait jouer juste parce qu’ils sont contents de mon camp, mais aussi pour me voir. J’ai essayé de garder les choses simples, sans chercher à trop en faire. Je suis un joueur énergique, je suis resté dans mes forces, j’ai fait de l’échec-avant, réalisé quelques jeux.»

Des bons mots pour Chaput

Un autre joueur du Québec s’est aussi fait valoir dans ce match disputé au Centre Vidéotron. Auteur d’un but, l’ancien capitaine des Cataractes de Shawinigan Michaël Chaput s’est même attiré de bons mots de la part de l’entraîneur-chef Claude Julien.

«Il continue de marquer des buts, il semble très opportuniste. Mais il joue aussi de la bonne façon et il est récompensé à cause de ça», indiquait Julien.

Le principal intéressé essaie de le convaincre de lui faire une place dans l’alignement, d’autant plus qu’un poste s’est libéré avec la blessure récente à Nicolas Deslauriers. «Ce sont de super bons gars qui font leur job, c’est plate de le voir se blesser comme ça, mais je fais ce que je peux. Il est encore tôt dans le camp, mais j’espère que je vais rester ici. Ça va bien jusqu’à présent, mais je dois faire mes preuves à chaque match.»

Chaput formait un trio avec Matthew Peca et Joel Ward, «deux très bons joueurs», notait-il. «En majeure partie, je suis satisfait, mais il y a toujours des aspects qu’on veut améliorer.»

LIRE AUSSI : OVECHKIN N'A PAS OUBLIÉ QUÉBEC