Dans un communiqué, la FIS a indiqué que «les courses de Québec serviront de finale à la saison 2019-2020 de la Coupe du monde». La fédération suit cependant la situation de près.
Dans un communiqué, la FIS a indiqué que «les courses de Québec serviront de finale à la saison 2019-2020 de la Coupe du monde». La fédération suit cependant la situation de près.

Ski de fond: Québec pourrait devenir la finale de la Coupe du monde

Si l’épreuve de la Coupe du monde de ski de fond de Québec est maintenue par la Fédération internationale de ski (FIS), elle constituera la finale de la Coupe du monde.

La FIS a annoncé jeudi l’annulation des épreuves de Minneapolis et de la finale qui devait avoir lieu à Canmore du 20 au 22 mars, s’appuyant sur les décisions des gouvernements nationaux et régionaux liées à la propagation du coronavirus (COVID-19).

«Les équipes sont présentement à Québec avec un programme qui doit procéder comme prévu les 14 et 15 mars. À la lumière de l’annulation des épreuves de Canmore et Minneapolis, les courses de Québec serviront de finale à la saison 2019-2020 de la Coupe du monde», est-il écrit dans le communiqué publié par la FIS jeudi.

Doris Kallen, responsable des médias pour les épreuves de ski de fond de la FIS, a cependant précisé que son organisation, avec Nordiq Canada et le promoteur Gestev, suivaient tout de même la situation de près.

Statut incertain

Plus tôt en journée, le statut des deux courses devant être disputées sur les plaines d’Abraham était devenu plutôt incertain alors que le comité organisateur avait annulé sa conférence de presse de lancement.

Prévue à 13h30 jeudi, la conférence a été reportée à un moment indéterminé. La Corporation Événements Hiver de Québec et Gestev, promoteur de l’événement, ont fait parvenir aux médias un communiqué laconique où on indique que le report vise à «avoir en mains tous les éléments de réponses nous permettant de répondre adéquatement à vos questions».

Dans son communiqué, l’organisation indique que la FIS souhaite prendre en considération les événements des dernières heures avant d’officialiser sa position sur la fin de la saison de ski de fond 2019-2020.

Depuis une semaine, Gestev avait toujours répété que les courses de Québec auraient lieu malgré le retrait des équipes norvégienne et thaïlandaise ainsi que de la majorité de l’équipe italienne en raison des craintes liées au coronavirus.

Dans son communiqué, Gestev réitérait que tout suivait son cours pour le moment et que l’organisation était prête à accueillir la Coupe du monde ce week-end comme prévu.

Interrogations

La FIS s’interrogeait cependant quant à la tenue des épreuves de Québec dans la foulée des craintes liées au coronavirus et aux réactions négatives reçues suite au retrait de l’équipe norvégienne et à l’annulation de la course de Minneapolis.

Après avoir annoncé le maintien de l’épreuve mercredi, la Loppet Foundation de Minneapolis, qui organisait la première étape de la Coupe du monde en 20 ans en sol américain, a annoncé jeudi que l’épreuve était annulée suite à une décision de la FIS et d’autres groupes faisant partie de l’organisation.

La décision du président américain Donald Trump de fermer les frontières pour 30 jours aux voyageurs européens pour endiguer l’épidémie a joué un rôle dans l’annulation de l’épreuve de Minneapolis.

Plusieurs fondeurs, dont le Russe Alexander Bolshunov, déjà assuré du Globe de cristal, l’Italien Federico Pellegrino et les Français Lucas Chanavat, Renaud Jay et Richard Jouve, sont déjà sur place à Québec.

Le Britannique James Clugnet a déjà annoncé via Twitter qu’il ne participerait pas alors que plusieurs Suédois membres de l’équipe de distance ont aussi annoncé qu’ils ne quitteraient pas l’Europe et que leur saison était donc terminée.