Les Raptors ont gagné le premier match 108-95, à la maison. Les 76ers ont répliqué avec une victoire à l’arraché, 94-89, dans un match où les Raptors ont souvent raté des tirs à découvert.

Sixers-Raptors: tout se décidera dimanche

TORONTO — Dans la demi-finale imprévisible de l’Est opposant Toronto et Philadelphie, l’équipe qui semble prendre le contrôle de la série paraît plus timide lors du match suivant.

Les Raptors espèrent que la tendance se poursuivra dimanche, lors du match numéro 7. Un match nécessaire car ils ont perdu 112-101 au domicile des Sixers, jeudi.

Le score final ne reflète pas que les Raptors perdaient par 22 points à la fin du quatrième quart, avant que les deux équipes ne retirent leurs partants.

Cela après une performance dominante lors du match numéro 5, remporté 125-89, à Toronto. On pensait alors que les Raptors prenaient l’avantage dans la série.

«Les deux clubs sont très bons. Bien entraînés, avec des gars qui ont du mordant et de la fierté, a dit le garde Danny Green, des Raptors. Des clubs qui ne sont pas du genre à se laisser marcher sur les pieds trop longtemps. Je pense que la clé sera d’être plus agressifs.

«On dirait qu’ils jouent plutôt bien avec le dos contre le mur, a t-il continué. Nous verrons de quoi nous sommes faits dans la même situation.»

Les Raptors ont gagné le premier match 108-95, à la maison. Les 76ers ont répliqué avec une victoire à l’arraché, 94-89, dans un match où les Raptors ont souvent raté des tirs à découvert.

Chez eux, les Sixers ont d’abord épaté en l’emportant 116-95, lors du troisième match. Joel Embiid y a récolté 33 points et 10 rebonds. Mais les Raptors ont eu le dessus lors du match numéro 4, égalant la série. Kawhi Leonard a réussi un tir crucial en fin de match, dans une victoire de 101-96. Ont suivi un gain éclatant de Toronto, puis la forte réponse de Philadelphie.

«[Dimanche], il faudra jouer avec beaucoup de robustesse et de vitesse, mais aussi de la cohésion en défense, a dit l’entraîneur des Raptors, Nick Nurse. Il faut disputer l’un de nos meilleurs matches de l’année en défense, et jouer de façon dynamique en attaque.»

Tirs de trois points

Ça pourrait bien se décider au niveau des tirs de trois points. Dans le cinquième match, Toronto a eu un taux de réussite de 40 %, plusieurs joueurs soutenant ainsi Leonard, le seul des siens à avoir excellé dans chaque match. Mais lors du sixième, la fréquence a chuté à 25 % (9 en 36). Les Sixers ont saisi plusieurs rebonds, menant à de nombreux points en transition.

«Nous avons parfois été confus en transition et en défense [jeudi], a dit Leonard. Nous avons raté des tirs à découvert tôt dans le match, tandis que les Sixers ont bien joué. Ils avaient du rythme, ils n’ont pas tardé à être opportunistes. Nous avions une côte à monter. Mais tout ce qui compte, c’est de gagner le dernier match.»