En éliminatoires l’an passé, Vincent Forbes-Mombleau a été l’auteur de 17 attrapés pour 189 verges de gains et quatre majeurs en quatre rencontres avec le Rouge et Or.

Simplicité et confiance pour Forbes-Mombleau

Le camp du Rouge et Or est à peine amorcé que Vincent Forbes-Mombleau se dit déjà pas mal plus à l’aise que l’an dernier. Les attentes sont donc élevées envers l’habile receveur nommé recrue par excellence au Québec la saison passée.

Cette nouvelle confiance se voit sur le terrain. Mais aussi sur sa peau. Il est passé de trois tatouages à 19 bien comptés, sur les bras, la poitrine et l’abdomen, les jambes. Un papillon sur le tibia droit, un casque de foot avec les initiales des membres de sa famille sur l’avant-bas gauche. Certains pour le style, d’autres pour la symbolique.

Quant à son jeu, «la plus grande différence, c’est surtout la compréhension et l’apprentissage du cahier de jeux. L’an dernier, au camp, juste de comprendre les jeux était difficile. Là, c’est plus simple», a constaté Forbes-Mombleau, dimanche midi, au terme du troisième jour d’entraînement présaison du club de football de l’Université Laval.

Celui qui a troqué le numéro 86 pour le 80 avoue s’être appuyé sur ses habiletés pour connaître du succès à sa première année dans les rangs universitaires.

«Des fois, je n’étais pas trop sûr et j’y allais à 100 % en espérant faire la bonne chose. Mais plus tu avances, plus tu comprends le système et plus c’est simple. Maintenant, quand je suis aligné, au lieu de penser à quel jeu je dois faire, je me fais un plan pour savoir comment je vais faire mon jeu.»

Auteur de 31 attrapés pour 377 verges de gains et deux touchés en saison l’automne passé, Forbes-Mombleau a fait encore mieux en éliminatoires avec une récolte de 189 verges et quatre majeurs sur 17 attrapés en quatre rencontres. Dont une explosive performance de 104 verges et trois touchés en demi-finale canadienne, contre St. F.X.

Il s’est classé toute l’année deuxième parmi les receveurs du Rouge et Or derrière Jonathan Breton-Robert. Forbes-Mombleau devenait le cinquième représentant de l’UL sacré meilleur joueur de première année au Québec en cinq ans, le premier en attaque depuis le quart-arrière Hugo Richard, en 2014.

Progression

«L’an passé au camp, on voyait que ça allait vite pour lui», admet le coordonnateur offensif, Justin Ethier, très heureux de voir toute la progression de Forbes-Mombleau, «un gros morceau de notre attaque» pour 2019. «Je suis impressionné. Tu sens que Vincent comprend plus ce qu’on fait et joue avec plus de confiance. On va garder les habiletés et ajouter plus de compréhension et de confort dans notre système de jeu», se réjouit à l’avance Ethier.

Le receveur intérieur se souvient qu’à sa première année, il se tournait souvent, en fait «presque sur chaque jeu», vers son coéquipier receveur voisin de ligne Marc-Antoine Pivin «pour savoir ce qu’on faisait là-dessus».

À son tour d’agir en modèle pour les petits nouveaux, de pistonner des coéquipiers comme Douglas-Surf Biron, une recrue, ou encore Jacob Doucet-Brière, muté de la position d’ailier rapproché à celle de receveur intérieur.

Rappelons que Forbes-Mombleau, produit du Campus Notre-Dame-de-Foy, était arrivé du cégep auréolé de deux records de ligue pour les verges sur réception, en une saison et en carrière collégiale.

Au Collège Notre-Dame-de-Foy, il évoluait en compagnie de son frère Cédric Forbes-Mombleau, secondeur qui a accroché ses crampons après avoir jonglé avec l’idée de se joindre au Rouge et Or.

NOTES

Le jeune receveur de passes Vincent Girard a réalisé un très bel attrapé au-dessus de sa tête, en se retournant, pour amorcer la séance de dimanche du bon pied... 

Le secondeur de couverture de quatrième année Adam Auclair sera encore une menace pour toutes les attaques adverses cette année. Il a montré sa forme dimanche avec une belle interception... 

Le porteur de ballon Vincent Breton-Robert est blessé... La nouvelle devise du Rouge et Or? Outwork yesterday, «travaille plus fort qu’hier», expression popularisée par l’équipe de football de l’Université de l’Alabama.