Simone Boilard (à gauche) a terminé huitième lors de l'épreuve féminine sur route des Championnats du monde juniors de cyclisme, à Bergen, en Norvège, vendredi.

Simone Boilard 8e aux Mondiaux juniors

Simone Boilard, de Québec, a fini huitième de l'épreuve féminine sur route des Championnats du monde juniors de cyclisme, vendredi. Meilleure performance canadienne en 17 ans à cette compétition et sommet québécois depuis le triomphe de Geneviève Jeanson, en 1999.
«Celui-là, on ne peut pas vraiment le compter», a répondu Boilard après sa course, à l'évocation du sacre de Jeanson au titre de meilleure cycliste junior au monde, il y a 18 ans. La Québécoise avait été couronnée en double, route et contre-la-montre, avant que les histoires de dopage ne la rattrapent chez les seniors et la fassent suspendre à vie, en 2006. Ses titres mondiaux juniors ne lui ont jamais été retirés officiellement.
Quant à Boilard, il s'agissait de sa toute première compétition internationale. «Je n'avais jamais couru à un niveau plus élevé que les championnats canadiens», a-t-elle confirmé au Soleil, jointe en Norvège. Le mérite du produit du quartier Limoilou est donc multiplié, puisqu'elle n'a que 17 ans et participera donc une seconde fois l'an prochain au volet junior des Mondiaux, qui réunit les cyclistes de moins de 19 ans.
Sur le parcours de 76,4 km de Bergen, Boilard a terminé dans le premier groupe de chasse à 12 secondes de la gagnante en 2h06:17, Elena Pirrone. L'Italienne de 18 ans signait le doublé, aussi championne du contre-la-montre trois jours plus tôt. Boilard faisait partie des neuf poursuivantes qui ont bouclé la distance en 2h06:29.
Des conseils payants
«Je ne savais pas à quoi m'attendre, donc tout ce que je pouvais contrôler, c'était ma forme. Et je me sentais bien. Je m'étais préparé avec l'équipe canadienne senior et Kristi Lay, qui a gagné une médaille en piste aux Jeux olympiques, l'an passé. Elle m'a donné confiance et m'a dit que je pouvais penser à un top 20 et même un top 10, si tout allait bien», a expliqué l'espoir de la capitale.
L'expérience de Lay a eu raison. Sur un tracé varié de 19,1 km à parcourir quatre fois «aussi difficile techniquement que physiquement», Boilard s'est maintenu dans le groupe mené par la Danoise Emma Norsgaard Jorgensen, médaillée d'argent. Une autre Italienne a fini troisième, Letizia Paternoster, tandis que trois Françaises, qui ont peu travaillé pour tenter de rattraper Pirrone, ont pris les rangs 5, 7 et 10.
Les trois autres Canadiennes en lice étaient Erin Attwell (2h10:31, 37e, C.-B.), Laurie Jussaume (2h16:16, 63e, Contrecoeur) et Maggie Coles-Lyster (2h22:26, 70e, C.-B.). Au départ s'alignaient 92 candidates, 81 ont franchi le fil d'arrivée.
Dans le volet masculin des moins de 23 ans, les Québécois Pier-André Côté, de Saint-Henri-de-Lévis, et Marc-Antoine Soucy, d'Amos, n'ont pas franchi les 191 km. La course élite impliquant Hugo Houle, Antoine Duchesne et Guillaume Boivin se tient dimanche.
Dans l'histoire canadienne chez les juniors, Clare Hall-Patch, de Victoria, avait obtenu la médaille de bronze en 2000 et Coles-Lyster a fini 14e, l'an passé. Côté québécois, outre Jeanson, Guillaume Belzile a pris le quatrième rang du contre-la-montre masculin en 1994 et Simon Lambert-Lemay la neuvième place sur route, en 2008.
Ce succès met fin à la saison de Boilard, où elle a gagné les Jeux du Canada et pris la troisième position aux championnats canadiens juniors. Elle rentre à Québec samedi et se replonge dans sa session au cégep Garneau.