Le coureur du Rouge et Or de l’Université Laval Yves Sikubwabo est en train d’allonger ses distances et se produira sur 10 000 m et 21,1 km dans les prochains mois.

Sikubwabo sous 1h06 au demi-marathon

À son premier demi-marathon en carrière, le coureur du Rouge et Or de l’Université Laval Yves Sikubwabo a enregistré un excellent temps de 1 h 5 min 39 s, dimanche matin, à Houston. Il s’agit du cinquième chrono dans l’histoire pour un coureur du Québec sur 21,1 km, en plus de satisfaire au standard de 1:06 imposé par Athlétisme Canada en vue du Championnat du monde de demi-marathon, tenu fin mars, en Espagne.

Le Rwandais d’origine de 24 ans a toutefois été le sixième Canadien à boucler le parcours dans la capitale américaine du pétrole, demi-marathon gagné en 1:00:01 par le Néo-Zélandais de 28 ans Jake Robertson. Chaque pays ne peut mandater que quatre coureurs pour Valence, le 24 mars. La sélection canadienne sera annoncée lundi, vraisemblablement sans Sikubwabo.

Son entraîneur s’avère néanmoins heureux de la performance de son poulain. «Je suis malgré tout très content. C’est un bon premier demi-marathon en carrière. Avec un peu plus d’expérience et d’entraînement pour cette épreuve, Yves fera encore mieux dans le futur», croit Félix-Antoine Lapointe.

Auparavant spécialiste des épreuves de demi-fond sur 1500 et 5000 mètres sur piste, Sikubwabo est en train d’allonger ses distances et se produira sur 10 000 m et 21,1 km dans les prochains mois. «Le résultat d’aujourd’hui confirme que c’est une bonne décision de se spécialiser sur des distances plus longues. Pour le moment, je pense que ses meilleures chances d’atteindre l’élite internationale sont sur 10 000 m», explique Lapointe.

Il devrait concourir sur cette distance en avril aux États-Unis. D’ici là, un 5000 m intérieur pourrait l’attendre à Boston en février, ainsi que des 10 km en milieu naturel au championnat panaméricain de cross-country, au El Salvador, en février, et au championnat mondial universitaire, en Suisse, début avril.