En trois semaines, l’Américaine Mikaela Shiffrin a enchaîné sept victoires en huit courses, creusant ainsi un écart de plus de 700 points au sommet du classement général en Coupe du monde.

Shiffrin, une classe à part

KRANJSKA GORA — Quarantième rugissante : à seulement 22 ans, l’Américaine Mikaela Shiffrin a déjà signé dimanche sa quarantième victoire en Coupe du monde, au cours d’un slalom à Kranjska Gora (Slovénie) où elle a, comme à son habitude, surclassé toute la concurrence.

Les courses se suivent et se ressemblent pour l’Américaine, insatiable et insaisissable depuis la mi-décembre et les épreuves de Courchevel, et toujours invaincue en 2018.

En trois semaines, elle a enchaîné sept victoires en huit courses, et creusé un tel écart (plus de 700 points) en tête du classement général, que le gros globe remporté en mars 2017 pour la première fois, lui est déjà promis, sauf blessure.

Dimanche sur la redoutable Podkoren de Kranjska Gora, piste empruntée chaque saison par les messieurs de la technique en Coupe du monde, elle s’est déchaînée une nouvelle fois en première manche, s’offrant un épais matelas d’une seconde et demie d’avance sur la Suédoise Frida Hansdotter.

Et sur le second tracé, sur une piste un peu dégradée par les conditions, elle a pu gérer et grappiller encore quelques centièmes pour laisser Hansdotter à 1,64, et la Suissesse Wendy Holdener à 1,87. Toutes les autres concurrentes ont terminé à plus de deux secondes de l’inaccessible skieuse de Vail (Colorado).

Beaucoup de plaisir

«J’ai vraiment bien aimé skier sur cette surface, ça a bien tenu. J’ai pris tellement de plaisir aujourd’hui», a expliqué Shiffrin après sa nouvelle démonstration.

Grâce à ce quarantième succès, elle se rapproche à deux unités de la cinquième meilleure skieuse de tous les temps en Coupe du monde, la Suédoise Anja Paerson, qui totalise 42 victoires.

Le ratio est toutefois bien plus impressionnant pour Shiffrin, qui tourne depuis le début de sa carrière à une victoire toutes les trois courses de Coupe du monde, une moyenne hallucinante qui rappelle celle d’un autre temps, de l’Autrichienne Annemarie Moser-Pröll (62 victoires en 175 courses entre 1969 et 1980).

À la moitié de la saison (18 courses sur 39), l’Américaine compte 1281 points et regarde avec appétit vers le mythique record de points sur une saison de la Slovène Tina Maze, 2414 points au cours de l’hiver 2012-13. Et dans un mois aux jeux Olympiques de PyeongChang (9-25 février) en Corée du Sud, elle s’annonce comme la grande attraction.

Prochaine étape du Shiffrin-Tour, dès mardi : Flachau en Autriche, son spectaculaire slalom nocturne, et son ambiance exceptionnelle avec une foule de 10 000 spectateurs massés dans l’aire d’arrivée.

Dans la région de Salzbourg, la skieuse américaine reste sur deux troisièmes places, en 2017 derrière Hansdotter et Nina Löseth (9dimanche), et en 2015 derrière Hansdotter et Maze (en 2016, elle se remettait d’une blessure).

La marge dont elle dispose devrait lui permettre de renouer avec le succès dans cette classique du circuit féminin, qu’elle a gagné en 2013 et 2014.

+

HIRSCHER RÉALISE LE DOUBLÉ POUR UNE DEUXIÈME FOIS

Marcel Hirscher, troisième homme le plus titré de l’histoire, remporte la 52e victoire de sa carrière et se trouve à seulement deux longueurs de son compatriote Herman Maier, spécialiste lui de la vitesse.

ADELBODEN — L’Autrichien Marcel Hirscher, vainqueur la veille du géant, a remporté dimanche pour la quatrième fois le slalom d’Adelboden (Suisse) réalisant pour la deuxième fois de sa carrière le doublé en Coupe du monde dans la station suisse.

L’Autrichien, qui conforte ainsi sa place en tête du classement général, s’est imposé en 1:50;94 et a devancé son compatriote Mario Matt de 13 centièmes et le Norvégien Henrik Kristoffersen de 16 centièmes.

Hirscher, troisième homme le plus titré de l’histoire, remporte ainsi la 52e victoire de sa carrière et se trouve à seulement deux longueurs de son compatriote Herman Maier, spécialiste lui de la vitesse. L’Autrichien est encore loin cependant du légendaire technicien suédois Ingemar Stenmark, qui avait signé 86 succès dans les années 70 et 80.

C’est la première fois de sa carrière que Hirscher, qui butait jusque-là sur trois victoires d’affilée, remporte quatre succès de rang dans l’épreuve des piquets serrés.

Dimanche, sous les yeux de son père qui le suit sur le circuit, l’Autrichien qui avait remporté la première manche 25 centièmes devant Matt, s’est contenté de gérer dans la seconde, sur une piste très dégradée.

L’Autrichien qui s’y était imposé sans discontinuer entre 2012 et 2014, n’a plus quitté le podium du slalom d’Adelboden depuis 2010. Cette année-là, il avait juste été devancé par le Français Julien Lizeroux, qui a été éliminé dimanche dans la première manche après avoir enfourché.

À un mois des Jeux olympiques, l’Autrichien de 28 ans, dans une forme éblouissante, semble dans les meilleures conditions pour tenter de remporter un titre olympique, seul grand trophée qui se refuse encore à lui.