Eugenie Bouchard s’est bien battue avant de finalement s’incliner en trois manches (6-3, 5-7, 8-6) face à la Slovène Tamara Zidansek à l’issue d’un match qui a duré deux heures et 20 minutes, à Wimbledon, mardi.

Shapovalov et Bouchard poursuivent leur traversée du désert

LONDRES — Rien ne va plus pour Denis Shapovalov, éliminé à Wimbledon dès le premier tour.

L’Ontarien de 20 ans, 29e tête de série, a plié l’échine face au Lituanien Ricardas Berankis, vainqueur en trois manches de 7-6 (0), 6-4, 6-3.

Il s’agit d’une cinquième défaite d’affilée pour Shapovalov et sa fiche est de 2-9 depuis sa participation aux demi-finales du Masters de Miami en mars.

«Je me sens extrêmement bien à l’entraînement, c’est donc une question mentale présentement, a dit Shapovalov. Ça vient de l’intérieur. Et malheureusement, personne d’autre que moi ne peut régler ça.»

Shapovalov ne croit toutefois pas que la source du problème soit la pression sur ses épaules.

«Il se passe quelque chose subconsciemment pendant les matchs, a-t-il dit. Je vais en parler à mon équipe et peut-être à un psychologue. Peut-être que quelqu’un a déjà vécu quelque chose de semblable, ressenti la même chose. Je dois trouver quelqu’un avec qui parler et m’ouvrir un peu. Je crois que ça aiderait.»

Shapovalov a commis 33 fautes directes et réussi 40 coups gagnants. Il n’a profité d’aucune de ses cinq balles de bris. Pendant ce temps, Berankis s’est montré plus régulier, avec 15 fautes directes et 25 coups gagnants.

Auparant sur le même court no 14, Eugenie Bouchard s’est bien battue avant de finalement s’incliner en trois manches (6-3, 5-7, 8-6) face à la Slovène Tamara Zidansek à l’issue d’un match qui a duré deux heures et 20 minutes.

La joueuse de Wesmount, âgée de 25 ans, qui s’était hissée jusqu’au 5e rang mondial après son formidable parcours jusqu’en finale du tournoi anglais en 2014, n’a pas gagné un match en compétition depuis la mi-février à Dubaï. Elle a disputé seulement six matchs depuis sa dernière victoire et son palmarès cette année s’établit à 6-9.

Contre Zidansek, qui occupe le 61e rang, Bouchard a comblé un déficit de 3-0 (deux bris) à la deuxième manche pour forcer la tenue d’une troisième manche. Elle s’est de nouveau retrouvée en arrière 3-0 à la troisième manche avant de revenir à égalité 4-4, mais elle n’a pu concrétiser son retour en force.

Les deux joueuses ont manqué de constance. Bouchard a commis 45 fautes directes pour seulement 19 coups gagnants, tandis que Zidansek a totalisé 42 fautes directes pour 32 coups gagnants.

Elles ont aussi remporté plus de bris (19) qu’elles n’ont gagné de jeux au service (16).

Bouchard était la seule Canadienne inscrite au tableau féminin à la suite du forfait de l’Ontarienne Bianca Andreescu, blessée à l’épaule.

Plus tôt, le Canadien Brayden Schnur a lui aussi perdu à ses débuts en Grand Chelem.

L’Ontarien s’est incliné 6-2, 6-4, 6-4 face au Chypriote Marcos Baghdatis au premier tour du tournoi de Wimbledon.

Défaite de Schnur

L’Ontarien Brayden Schnur a perdu 6-2, 6-4, 6-4 face au Chypriote Marcos Baghdatis au premier tour du tournoi de Wimbledon, mardi.

Schnur, âgé de 23 ans et 112e joueur mondial, a été repêché des qualifications.

Baghdatis, âgé de 34 ans et 135e joueur mondial, doit prendre sa retraite après Wimbledon. Il a déjà fait partie du top 10 mondial.

Baghdatis s’est donné un net avantage grâce à sa première balle de service, remportant 82 % de ses points comparativement à 62 % pour Schnur.

Le Canadien a aussi commis 35 fautes directes, 15 de plus que Baghdatis.

Milos Raonic, no 15, et Félix Auger-Aliassime, no 19, disputeront leur match de deuxième ronde mercredi.