Andrew Ranger goûtait samedi à son premier triomphe au cours de ses 22 derniers départs, la précédente victoire du pilote de 31 ans originaire de Roxton Pound remontant à 2016.

Série NASCAR: Ranger triomphe sous la pluie à Vallée-Joncton

C’est sous l’averse qu’Andrew Ranger s’est vu décerner la victoire en série canadienne de NASCAR Pinty’s, samedi soir, à l’autodrome Chaudière de Vallée-Jonction. La pluie aura limité à 220 tours cette course prévue pour 300.

«De gagner ici au Québec, devant mes fans et ma famille, c’est très spécial. Je suis vraiment content!» s’est exclamé Ranger au téléphone, quand Le Soleil l’a joint en fin de soirée. Il goûtait à son premier triomphe au cours de ses 22 derniers départs, la précédente victoire du pilote de 31 ans originaire de Roxton Pound remontant à 2016.

Soirée spéciale où les éléments ont joué en sa faveur. Car sa première position était loin d’être assurée pour les 80 tours qui restaient à rouler. Juste derrière Ranger, Louis-Philippe Dumoulin, de Trois-Rivières, et Donald Theetge, de Québec, conduisaient des bolides très performants.

Dumoulin avait d’ailleurs décroché sa première pole position de la saison plus tôt dans la journée, en plus d’avoir remporté la première épreuve au calendrier de la série Pinty’s, à Bowmanville, en Ontario.

«Je m’étais qualifié troisième en après-midi et je me suis promené tout le long entre la deuxième et la troisième places, a expliqué Ranger. Puis on s’est tous arrêtés à mi-course pour changer les pneus et c’est là que je suis ressorti en tête devant Louis-Philippe Dumoulin. De mener des tours 150 à 220 n’a vraiment pas été facile», concède celui qui a été au coude-à-coude avec Dumoulin durant plusieurs tours.

Même avant que l’ondée ne s’abatte sur le petit ovale asphalté d’un quart de mille situé en Beauce, l’épreuve de stock-car était déjà au neutre à cause d’un problème technique de chronométrage. Quand la pluie s’est en plus mise de la partie, les officiels ont patienté à peine une demi-heure à l’arrêt avant d’annoncer la fin des émissions.

Si Ranger était en manque de victoire, il a quand même enregistré son 60e top cinq en carrière sur 109 départs. Et n’allez pas croire que la course n’a pas été longue, même raccourcie. On parle de pas moins de 55 km à tourner presque en rond avec en chemin 880 virages à gauche!

Derrière le podium tout québécois, les Ontariens Cole Powell et D.J. Kennington ont complété le top cinq.

Simon Dion-Viens, de Saint-Joseph-de-Kamouraska, a terminé au neuvième rang et dernier à finir dans le même tour que le vainqueur, tandis qu’Alexandre Tagliani a pris la 11e position. Meneur au classement après deux courses, Kevin Lacroix a abandonné après 125 tours. Dix-sept voitures ont pris le départ.