Serena Williams, 36 ans, a mis au monde son premiert enfant vendredi à West Palm Beach en Floride.

Serena Williams met au monde une fille

Serena Williams, qui a interrompu sa carrière en janvier, a mis au monde une fille vendredi dans une clinique huppée de Floride, selon des informations de presse, une annonce saluée par le monde sportif.
La cadette des soeurs Williams, qui aura 36 ans en septembre, a été admise mercredi au centre médical St.Mary's de West Palm Beach, où un étage entier lui est réservé, a précisé l'antenne locale de la chaîne de télévision CBS. Selon la même source, elle aurait eu ses premières contractions dans la nuit de jeudi à vendredi.
«Je suis super contente, bien sûr, je ne peux pas l'exprimer avec des mots», a réagi sa soeur aînée Venus avant son match de troisième tour à Flushing Meadows. Lors de sa conférence de presse d'après-match, elle a toutefois refusé de répondre aux questions sur ce sujet. «Je suis tout à fait disponible pour répondre aux questions sur le tennis. C'est tout pour l'instant.»
«La championne de tennis Serena Williams met au monde une fille pesant 2,78 kg. La maman et le bébé se portent bien», avait annoncé dans un message sur twitter le journaliste Chris Shepherd, de la chaîne locale de West Palm Beach WPBF-25, citant des sources au sein de l'hôpital. Le magazine des célébrités US Weekly a également annoncé la naissance, citant une source proche de la championne. En décembre, elle avait annoncé ses fiançailles avec Alexis Ohanian, co-fondateur de la plateforme Reddit.
Absente depuis fin janvier et sa victoire aux Internationaux d'Australie, l'ex numéro un mondiale avait révélé en avril qu'elle attendait son premier enfant. Elle avait posté sur l'application de partage Snapchat une photo sur laquelle elle apparaissait avec un ventre arrondi et accompagnée de la légende «20 semaines».
Chris Evert, autre légende du tennis américain et mère de trois garçons, a pour sa part salué «le modèle qu'elle sera pour sa fille». L'Espagnole Garbine Muguruza, tête de série no 3 des Internationaux des États-Unis, s'est dite «très heureuse» pour la nouvelle maman, espérant que la petite fille «ne jouera pas au tennis».
«Félicitations Serena», a posté sur Instagram la chanteuse Beyonce. Les messages de félicitations ont aux aussi afflué sur Twitter, prédisant au bébé un avenir aussi brillant que celui de sa mère.
Marche ou crève
Dans une longue entrevue au magazine Vogue en août, Sernena Williams avait promis de faire un retour «incroyable» aux Internationaux d'Australie en janvier 2018, «trois mois après» avoir mis au monde son premier enfant, et un an après avoir conquis son 23e titre majeur en simple, soit un de plus que l'Allemande Steffi Graff et à une victoire du record de l'Australienne Margaret Court.
«Je veux juste tout donner. Ce sera, disons, trois mois après que j'aurai mis au monde mon enfant», avait-elle déclaré, assurant avoir gardé un oeil attentif sur le tennis féminin durant sa grossesse.
Dans cet entretien, elle était revenue sur sa victoire à Melbourne deux semaines après avoir appris qu'elle était enceinte. «J'ai dit à Alexis que ça ne pouvait être qu'une fille parce que je jouais sous 37 degrés à l'ombre et que je n'avais aucun problème avec le bébé. Marche ou crève, les femmes sont fortes dans ces moments-là.»