Serena Williams cherche maintenant à faire travailler ses muscles sur un court de tennis. Une première en six mois.
Serena Williams cherche maintenant à faire travailler ses muscles sur un court de tennis. Une première en six mois.

Serena Williams est en forme et fin prête à amorcer la saison de tennis

Associated Press
LEXINGTON, Ky. — Serena Williams fléchit puis embrassa son bicep droit pour montrer le temps bien passé à l’entraînement, malgré le manque d’équipement.

«C’est donné par Dieu, merci beaucoup», a déclaré l’athlète récipiendaire de 23 titres du Grand Chelem.

Williams cherche maintenant à faire travailler ses muscles sur un court de tennis. Une première en six mois.

L’athlète de 38 ans se prépare en vue du tournoi inaugural qui s’amorcera mardi près de Lexington. Ce tournoi a récemment été ajouté au calendrier de la WTA pour préparer les athlètes pour les Internationaux des États-Unis, qui auront lieu à la fin du mois d’août, à New York.

Le premier événement de la WTA présenté aux États-Unis depuis le mois de mars n’accueillera pas de spectateur. Des joueuses de renom dont Sloane Stephens, Coco Gauff, Victoria Azarenka et Venus Williams font partie des têtes d’affiche.

Serena Williams, qui se trouve au 9e rang mondial, participera à un tournoi pour la première fois depuis qu’elle a représenté son pays à la Fed Cup, en février. La pandémie de COVID-19 a par la suite forcé la planète sport à prendre une longue pause.

Williams a des antécédents avec les caillots sanguins et les embolies pulmonaires qui ont affecté sa capacité pulmonaire. Elle a été «super, super prudente» en évitant l’exposition à la COVID-19. L’Américaine a reconnu lors de la conférence de presse virtuelle de samedi qu’elle était «un peu recluse», en plus de posséder 50 masques faciaux et de prendre la distance sociale à l’extrême.

«Et tout le monde dans la bulle Serena est vraiment protecteur parce qu’en fin de compte, oui, c’est plaisant de jouer au tennis, mais c’est ma vie et ma santé», a déclaré Williams.

«J’ai été un peu névrosée dans une certaine mesure, mais c’est exactement ce que je dois être maintenant.»

Williams et Azarenka amorceront le tournoi avides de reprendre la compétition.

«On veut simplement recommencer quelque part», a déclaré Azarenka, qui a remporté les Internationaux d’Australie à deux reprises.

«C’est certain qu’il était possible pour nous de s’entraîner, mais il n’y a rien comme disputer de vrais matchs. L’atmosphère est différente. Je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre parce que j’ai joué seulement une fois où les gradins étaient vides, à Charleston. Ça va être une bonne manière de m’adapter.»

Williams est la seule joueuse issue du top-10 mondial à participer au tournoi. Elle est l’une des favorites, peu importe les circonstances et les adversaires qui se dresseront sur son chemin. Si les résultats de son dernier retour au jeu reflètent ce qui l’attend cette semaine, elle aura de quoi d’être comblée par la reprise du tennis.

Williams a effectué un retour au jeu en septembre 2017 après avoir donné naissance à sa fille, Olympia. Elle avait participé à deux finales importantes: Wimbledon et les Internationaux des États-Unis.

L’Américaine est à la recherche de son 24e titre du Grand Chelem. Avec cette récolte, elle pourrait égaler le record de Margaret Court.

«Tout le monde doit prendre des pauses, a-t-elle. Et ce sera vraiment plaisant et intéressant de voir comment ça va se décider.»