Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Vettel, qui s’est joint à l’équipe après une saison désastreuse chez Ferrari l’an dernier, s’est contenté du 15e rang au Grand Prix de Bahreïn le week-end dernier.
Vettel, qui s’est joint à l’équipe après une saison désastreuse chez Ferrari l’an dernier, s’est contenté du 15e rang au Grand Prix de Bahreïn le week-end dernier.

Sebastian Vettel connaît un début de saison difficile chez Aston Martin Racing

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Sebastian Vettel connaît un début de saison difficile chez Aston Martin Racing, mais le patron de l’équipe de Formule 1 Otmar Szafnauer garde espoir que le pilote allemand saura retrouver rapidement ses repères.

C’est ce que Szafnauer a déclaré dimanche au site internet F1.com.

Vettel, qui s’est joint à l’équipe après une saison désastreuse chez Ferrari l’an dernier, s’est contenté du 15e rang au Grand Prix de Bahreïn le week-end dernier.

Le quadruple champion du monde a notamment écopé d’une pénalité de cinq places pendant la séance de qualifications pour avoir enfreint un règlement relatif aux drapeaux jaunes, le reléguant au 20e et dernier rang sur la grille de départ.

Vettel a également écopé d’une pénalité de 10 secondes pendant la course pour avoir embouti l’arrière de la voiture Alpine du pilote français Esteban Ocon.

Bref, ç’a été difficile.

Selon Szafnauer, l’Allemand a besoin d’une période d’adaptation à sa nouvelle écurie.

«La voiture qu’il pilote présentement est totalement différente de celle qu’il pilotait auparavant, a-t-il dit. Il commençait à se familiariser avec celle-ci, à identifier les réglages qui lui convenaient, lorsqu’il a écopé d’une pénalité en qualifications.

«Mais je crois que Seb se replacera rapidement», a ajouté Szafnauer.

Le patron d’Aston Martin Racing a donc indiqué qu’il gardait confiance envers le vétéran âgé de 36 ans.

«J’ai dû m’absenter de la rencontre d’après course (au Bahreïn), donc je ne sais pas ce qu’il a tiré comme leçons, mais de la ligne des puits, quand je regardais ses temps, ils étaient assez semblables à ceux de Lance (Stroll) - qui est avec nous depuis quelques années, qui connaît la voiture et qui a obtenu un assez bon résultat (10e). (...) Je devrai donc discuter avec lui», a évoqué Szafnauer.

Le cirque de la F1 se déplacera maintenant vers l’Europe, afin de négocier le Grand Prix d’Émilie-Romagne, en Italie, le 18 avril. Ce sera la deuxième course de la saison.