Seattle dans les plans de la LNH, rien de nouveau pour Québec

TAMPA — Le groupe d’investisseurs qui aimerait être à la tête d’une équipe d’expansion de la LNH à Seattle devrait, selon le commissaire du circuit, Gary Bettman, présenter sa candidature bientôt.

«Les gens de Seattle qui sont possiblement en quête d’une équipe d’expansion nous ont dit qu’ils travaillent sur une proposition de candidature et ils s’attendent à pouvoir la présenter dans un avenir relativement rapproché», a déclaré samedi le patron de la LNH lors d’une conférence de presse tenue avant la présentation du concours d’habiletés du Match des étoiles de la LNH, à Tampa. 

Gary Bettman a également spécifié que seule la candidature de Seattle était dans les plans à court terme de la LNH, refusant une fois de plus d’alimenter les espoirs des amateurs de Québec d’assister au retour en ville des Nordiques, qui ont quitté la Vieille Capitale à la fin de la saison 1994-95. 

Le coût pour obtenir la 32e franchise de la Ligue serait de 650 millions $US (un peu plus de 800 millions $CAN). 

Les débuts d’une hypothétique équipe à Seattle seraient prévus pour la saison  2020-21 de la LNH, moment où l’on s’attend à ce que les rénovations du KeyArena, dont l’ouverture remonte à 1962, soient terminées.

«L’échéancier en vue du dépôt d’une candidature, d’une campagne d’abonnements de saison, dépend d’eux en bonne partie, a ajouté le commissaire. Nous pourrons répondre dans la mesure où nous obtiendrons l’information assez rapidement, peu importe quel est l’échéancier, afin de pouvoir passer par le processus nécessaire», a ajouté Gary Bettman, refusant d’avancer une date précise pour l’entrée dans la LNH de cette grande ville du nord-ouest des États-Unis. 

Gary Bettman a ajouté que les règles pour le repêchage d’expansion seraient possiblement les mêmes que celles appliquées aux Golden Knights de Vegas qui, à leur première saison, représentent une immense surprise, eux qui occupent actuellement le premier rang du classement de l’Association de l’Ouest.  D’après LNH.com

***

À son dernier essai, Alex Ovechkin a mis toute la gomme pour franchir la barre des 100 milles à l'heure, ce qu'il a réussi en enregistrant un tir à 101,3 mi/h

BOULET DE CANON À 101,8 MI/H

Alex Ovechkin était déjà assuré de remporter l’épreuve du tir le plus puissant lors du concours d’habiletés de la LNH, samedi soir, avant son dernier essai.

Mais, la vedette des Capitals de Washington voulait pousser à fond pour franchir la barre des 100 milles à l’heure, ce qu’il a réussi, faisant afficher le radar à 101,3 mi/h.

«Pourquoi ne pas se pousser la note?» a dit Ovechkin, souriant. «Et j’ai réussi. C’est spécial de remporter ce genre de concours.»

Malgré l’appui de la foule locale, Steven Stamkos n’a pas réussi à surpasser Ovechkin. Le capitaine du Lightning de Tampa Bay a terminé au second rang, avec un lancer à 98,7 mi/h. P.K. Subban, des Predators de Nashville, Brent Burns, des Sharks de San Jose, et John Klingberg, des Stars de Dallas, ont aussi pris part à cette épreuve.

Le capitaine des Oilers d’Edmonton, Connor McDavid, est devenu le premier joueur à être couronné le patineur le plus rapide deux années de suite. Le défenseur et capitaine des Blues de St. Louis, Alex Pietrangelo, a gagné l’épreuve du meilleur passeur, Johnny Gaudeau, des Flames de Calgary, a été le plus rapide lors du maniement de rondelle tandis que la recrue des Canucks de Vancouver Brock Boeser a dominé l’épreuve des tirs de précision.

Fleury intraitable!

Dans une nouvelle compétition, le gardien des Golden Knights de Vegas Marc-André Fleury a bloqué 14 lancers de pénalité de suite pour triompher lors de l’épreuve qui constituait à connaître la meilleure séquence d’arrêts.

Subban a lancé son gant pour déconcentrer le gardien des Rangers de New York Henrik Lundqvist, mais il n’a pas été en mesure de toucher la cible en échappée. L’attaquant des Flyers de Philadelphie Claude Giroux a quant à lui fracassé son bâton en décochant un lancer frappé et il a déjoué le gardien des Predators Pekka Rinne, qui venait de stopper 13 tirs de suite.

Le Québécois Marc-André Fleury a volé la vedette en bloquant 14 lancers de pénalité de suite pour triompher lors de l’épreuve qui constituait à connaître la meilleure séquence d’arrêts.

La LNH a revampé le concours d’habiletés cette année, mettant l’accent sur les joueurs plutôt que les équipes. Le gagnant de chaque épreuve recevait une somme de 25 000 $US.

Lors des tirs de précision, les cibles en polystyrène avaient été remplacées par des cibles munies d’une diode électroluminescente.

Les cibles s’allumaient aléatoirement et le tireur, qui se tenait à 25 pieds de la ligne des buts, avait trois secondes pour la toucher pendant qu’elle était éclairée.

Quant au Match des étoiles, clou des festivités de la fin de semaine, il se mettra en branle à 15h30. La formule d’un tournoi à 3 contre 3 entre les quatre divisions, instaurée en 2016, sera de nouveau à l’honneur.  AP