Le gardien d’urgence des Blackhawks de Chicago, Scott Foster, réalise un arrêt sur Paul Stastny, lors du match de jeudi contre les Jets.

Scott Foster, comptable sur glace

CHICAGO — Scott Foster croyait que ce serait une soirée comme les autres. Puis, le comptable de 36 ans a signé un contrat, a mis son équipement de gardien de but et a attendu dans le vestiaire des Blackhawks. Il est alors entré dans le match. Ensuite, c’était sa soirée.

Jeudi, le gardien d’urgence a disputé les 14 dernières minutes de jeu de la victoire de 6-2 des Blackhawks contre les Jets de Winnipeg après une blessure au bas du corps subie par Collin Delia, qui avait lui-même pris la place d’Anton Forsberg, blessé lors de la période d’échauffement. Il s’agissait de la première apparition compétitive de Foster depuis les 20 minutes disputées en relève pour l’Université de Western Michigan, en 2005-2006.

Après une courte période d’échauffement, Foster a réussi son premier arrêt de la soirée contre Tyler Myers, s’attirant une salve d’applaudissements. Soutenu par les «Foster! Foster!» de la foule, et plusieurs autres ovations, il a réalisé un autre arrêt contre Myers et a réservé le même sort à Paul Stastny et Dustin Byfuglien dans les dernières minutes. Quand la sirène annonçant la fin du match a sonné, les Blackhawks ont sauté sur la glace et se sont massés autour du but de Foster.

«Il a été génial», a dit le défenseur Brent Seabrook. «Je crois que les gars ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour l’aider. Il a fait de gros arrêts. Drôle de soirée.»

Foster a finalement repoussé sept lancers et a été élu première étoile du match. «C’est quelque chose que personne ne pourra jamais m’enlever. C’est quelque chose que je peux ramener à la maison et le dire à mes enfants qui le diront à leurs amis... Juste beaucoup de plaisir.»

Foster fait partie d’un groupe de gardiens récréatifs employés pour les matchs à domicile de Chicago en cas d’urgence pour une des deux équipes. En général, ça veut dire un bon souper et une soirée sur la galerie de presse à regarder les meilleurs joueurs au monde s’affronter au plus haut niveau du hockey. «Le choc initial est survenu quand j’ai dû m’habiller. Je crois que j’ai eu une sorte de trou de mémoire par la suite.»

Le gérant d’équipement des Hurricanes de la Caroline, Jorge Alves, est devenu le premier gardien d’urgence à jouer un match de l’ère moderne, la saison dernière. Il a complété les dernières 7,6 secondes de la défaite de 3-1 contre le Lightning de Tampa Bay. «Il y a quelques heures, j’étais assis derrière un ordinateur en train de taper sur un clavier numérique, et maintenant je me tiens devant vous après avoir joué 14 minutes et demie d’un match de la LNH», a blagué Foster.

«C’est impressionnant»

La performance du «gardien comptable» faisait jaser à travers la LNH, vendredi. Du côté d’Ottawa, le gardien Craig Anderson, originaire de Chicago, n’en revenait pas. «C’est impressionnant, d’autant plus qu’il semblait porter un plastron d’il y a une dizaine d’années. Il avait l’air petit dans le filet, mais il était capable de se déplacer. J’étais content pour lui.

«Quelles sont les chances qu’un gardien d’urgence comme lui aille devant le filet? Il était certes nerveux, mais ça ne paraissait pas, son contrôle des retours était excellent. S’il joue dans la meilleure ligue à l’aréna Johnny’s, où j’ai donné des cliniques, il affronte de bons joueurs, des anciens pros et des gars qui ont joué au hockey universitaire. C’est une des meilleures ligues pour hommes au monde, vu que c’est une grosse ville.»