Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ce podium de Marco Schwarz est son sixième en sept slaloms cette saison.
Ce podium de Marco Schwarz est son sixième en sept slaloms cette saison.

Schwarz remporte le slalom nocturne de Schaldming

Associated Press
Article réservé aux abonnés
L’Autrichien Marco Schwarz a amélioré sa sixième place de la première descente pour remporter le slalom nocturne de Schladming par une importante marge, mardi.

Schwarz a conclu l’épreuve de la Coupe du monde en une minute, 44,04 secondes (1:44,04), 68 centièmes devant le Français Clément Noël.

Un autre Français, Alexis Pinturault, a complété le podium, à 82 centièmes du vainqueur grâce au meilleur temps de la deuxième manche, qui l’a fait grimper de huit places.

Journée difficile pour les Canadiens

Les Canadiens ont connu une journée difficile. Erik Read est le seul à avoir complété les deux manches, en 22e place, à près de quatre secondes du vainqueur. Justin Alkier ne s’est pas qualifié, tandis qu’Asher Jordan n’a pas pris le départ.

Ce podium de Schwarz est son sixième en sept slaloms cette saison. L’Autrichien, qui a accru son avance au classement de la discipline, a gagné à Adelboden et est devenu le premier skieur à gagner deux slaloms cette saison.

Son compatriote Manuel Feller détenait une importante avance après la première manche, mais s’est retrouvé hors parcours après la sixième porte de sa dernière descente.

Le Norvégien Sebastian Foss-Solevag était deuxième à mi-course, mais a glissé jusqu’en quatrième place.

À sa dernière course en carrière après 21 ans sur le circuit de la Coupe du monde, Julien Lizeroux a raté sa qualification pour la deuxième manche, quatre heures après que sa conjointe, Tessa Worley, eut remporté le slalom géant disputé en Italie.

Lizeroux et Worley faisaient tous deux partie de l’équipe de France qui a remporté l’épreuve par équipe des Mondiaux de St-Moritz, il y a quatre ans.

La course de Schladming est habituellement présentée devant plus de 45 000 spectateurs massés de chaque côté de la piste, mais les partisans n’ont pas pu y assister cette année en raison des mesures sanitaires très strictes adoptées en Autriche.

+

WORLEY RENOUE AVEC LA VICTOIRE

Il s'agit pour Tessa Worley d'une première victoire en Coupe du monde depuis octobre 2018.

PLAN DE CORONES - Plus de deux ans après son dernier succès en Coupe du monde, la Française Tessa Worley a retrouvé la saveur de la victoire mardi en remportant le slalom géant de Kronplatz (Plan de Corones) en Italie, à moins de deux semaines des Mondiaux.

Est-ce le bon air des Alpes italiennes et la proximité de Cortina d’Ampezzo, où auront lieu les Mondiaux (8-21 février)? La double championne du monde de 31 ans retrouve en tout cas ses meilleures sensations au bon moment, avec une 14e victoire en Coupe du monde, la première depuis octobre 2018.

Cinquième à l’issue de la première manche, la Savoyarde a tout donné quand elle a dévalé pour la seconde fois les 1325 mètres de cette piste exigeante, alternant passages à l’ombre et au soleil, et au final piégeux avec ses deux bosses.

«La première manche a été correcte, mais il me manquait le petit truc en plus, sur la deuxième manche, il fallait prendre des risques», a-t-elle expliqué à l’AFP peu après avoir reçu la couronne dorée remise aux gagnantes.

La Française a devancé la Suissesse Lara Gut-Behrami (2e à 27/100e) et la grande favorite du jour, l’Italienne Marta Bassino, 3e à 73/100e, qui devra donc patienter un peu pour décrocher une cinquième victoire cette saison en géant.

Bassino conserve cependant la tête du classement de la spécialité avec plus de 100 points d’avance sur Worley (460 contre 336).

«Je suis vraiment contente, parce que c’est une course à laquelle je tenais beaucoup», a souligné l’Italienne, en pointant la difficulté de cette piste assez récente sur le circuit - première course de Coupe du monde en 2017 : «C’était comme s’il y avait deux neiges : très dure en haut, mais qui cédait un peu en bas».

La faute de Gisin 

Worley, assise sur son fauteuil de leader, a beaucoup tremblé en regardant la deuxième manche de la Suissesse Michelle Gisin, ultime skieuse du jour après avoir signé le meilleur temps de la manche initiale (avec une marge de 78/100e sur la Française).

En tête à tous les passages intermédiaires, Gisin semblait partie pour l’emporter avant une grosse faute dans le final, partant en travers sur une porte juste avant la dernière bosse. Avec le 27e temps de la seconde manche, la Suissesse de 27 ans doit se contenter de la sixième place finale, à 1 sec 32/100e de Worley.

Un sacré soulagement pour la Française qui poursuit sa montée en puissance après deux podiums, toujours en géant, à Courchevel (3e) en décembre et à Kranjska Gora (2e) en janvier. Et retrouve des sensations après avoir collectionné les blessures et opérations du genou droit ces deux dernières saisons.

«Je suis hyper fière. D’un côté, je me disais que je faisais le travail pour y arriver, mais de l’autre je me disais aussi que ce n’était peut-être plus possible, avec les blessures, les années qui passent. Et finalement, je l’ai toujours en moi», s’est réjouie Worley, qui est entrée dans le top 3 du classement historique des skieuses les plus titrées en slalom géant en Coupe du monde.

Un succès «hyper encourageant» en vue des Mondiaux, a-t-elle reconnu.

Le classement général de la Coupe du monde est toujours mené par la Slovaque Petra Vlhova (883 pts), seulement douzième du géant de Kronplatz (à 2 sec 05/100e), devant Gisin (783 pts).  AFP