Rémi Garde, qui succède à Mauro Biello à titre d’entraîneur-chef de l’Impact, représente un investissement, aux yeux de Joey Saputo.

Saputo mise sur la France

Joey Saputo s’est tourné vers la France pour dénicher le successeur de Mauro Biello, alors que Rémi Garde a été nommé entraîneur-chef de l’Impact de Montréal, mercredi.

Âgé de 51 ans, Garde a signé un contrat de trois saisons. Pour remplacer Biello, Saputo voulait embaucher un entraîneur d’expérience ayant gagné au plus haut niveau en Europe.

Garde arrive donc à Montréal avec à son palmarès une Coupe de France et un Trophée des Champions, les deux en 2012 avec l’Olympique lyonnais. L’ancien international français (6 sélections) sacré champion d’Angleterre avec Arsenal en 1998, reste toutefois sur un échec cuisant dans le Championnat d’Angleterre. En 23 matchs à la tête d’Aston Villa, entre novembre 2015 et mars 2016, Garde n’avait remporté que deux rencontres de Premier League et une en Coupe d’Angleterre. Une expérience sur laquelle il n’a pas voulu revenir en raison d’un «devoir de confidentialité».

Sans emploi depuis mars 2016, Garde a indiqué avoir eu besoin d’une pause. Natif de L’Arbresle, en banlieue de Lyon, l’ancien milieu de terrain de l’Olympique lyonnais, du RC Strasbourg et d’Arsenal était maintenant prêt pour un nouveau défi. «Quand on découvre quelque chose, il y a toujours un défi», a mentionné Garde, qui a indiqué avoir préféré l’Impact à d’autres équipes, notamment ailleurs en MLS.

«Il y a une part d’excitation en moi, de soif de découverte. Sinon, je n’aurais pas fait ce choix. Je serais resté dans un environnement familier. Je veux amener avec moi ce que j’ai connu en  Europe pendant très longtemps. Amener certaines choses ici, petit à petit. Et aussi apprendre, parce que je crois qu’on apprend tout le temps.»

De son côté, Saputo a qualifié l’embauche de Garde d’investissement, comme ce fut le cas notamment avec l’attaquant Didier Drogba en 2015. Garde a d’ailleurs indiqué que le séjour d’une saison et demie de Drogba à Montréal avait mis l’équipe sur le radar en France et en Europe.

Atomes crochus

Autant Garde que le président de l’Impact ont indiqué avoir rapidement développé des atomes crochus lors de leurs premières rencontres, cet automne. «En plus de son expérience exceptionnelle dans le monde du soccer comme joueur, entraîneur et au niveau du développement des jeunes, j’ai ressenti une connexion personnelle instantanée», a affirmé Saputo. «Son humilité, sa vision, son enthousiasme, son honnêteté et sa simplicité font de lui quelqu’un de naturellement compatible avec qui nous sommes, ce qui assurera une transition facile.»

«J’ai aussi ressenti cette connexion, ce feeling particulier», a ajouté Garde, qui avait eu un premier contact avec l’Impact en 2012, quand l’Olympique lyonnais avait affronté le Bleu-blanc-noir dans un match amical au Stade Saputo avant de disputer le Trophée des Champions contre Montpellier, à New York.

«Là, nous avons approfondi cette relation. Il est important pour moi que le cadre professionnel déborde sur le cadre personnel et je suis très heureux des rencontres qu’on a pu avoir.»

Garde a reconnu qu’il devra faire preuve d’une certaine ouverture d’esprit dans son adaptation à la MLS. Il a souligné avoir eu des contacts avec l’entraîneur du New York City FC et son ancien coéquipier à Arsenal Patrick Vieira, qui s’est fait rassurant.  Avec AFP

+

STYLE OFFENSIF ET PLUS DE JEUNES?

La présence de l’Olympique lyonnais semble toujours forte dans le cœur de Rémi Garde, lui qui a admis qu’il se voyait mal diriger une autre équipe en France. Il a aussi noté que c’est le style de ce club qu’il souhaite imprégner chez l’Impact. «J’ai des idées, des convictions. J’ai été formé à Lyon, j’ai joué à Lyon et j’ai entraîné à Lyon. Même si j’ai eu d’autres expériences, j’ai quand même été marqué par ce club. Dans ce club, il y a une certaine philosophie de jeu qui est une philosophie offensive, de marquer des buts, d’avoir un jeu de possession. Mon idéal tend vers ça. Mais parfois dans le foot, il faut aussi faire preuve de pragmatisme.»

Il sera intéressant de suivre l’évolution de l’Académie de l’Impact et la place laissée aux jeunes par Garde. Reconnu pour ses qualités de formateur, Garde a participé au développement de plusieurs jeunes joueurs à l’Olympique lyonnais, dont les internationaux français Alexandre Lacazette (Arsenal), Anthony Martial (Manchester United), Samuel Umtiti (FC Barcelone), Nabil Fekir (Olympique lyonnais) et Corentin Tolisso (Bayern Munich).  La Presse canadienne