À 19 ans, Édouard Saint-Laurent en est déjà à sa quatrième équipe dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
À 19 ans, Édouard Saint-Laurent en est déjà à sa quatrième équipe dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Saint-Laurent, un habitué des échanges

À 19 ans, il en est déjà à sa quatrième équipe dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Maintenant avec les Foreurs de Val-d’Or, l’ex-Remparts Édouard Saint-Laurent est un habitué des transactions.

«Je ne m’y attendais pas, mais en même temps je m’y attendais un peu», a déclaré Saint-Laurent samedi, avant le match contre les Remparts. «J’ai quand même été échangé trois fois, alors je sais que ça peut arriver.»

Repêché en première ronde par le Drakkar de Baie-Comeau en 2016, l’ailier natif de Lévis est passé au Phœnix de Sherbrooke à l’été 2018 avant d’être échangé aux Remparts à la mi-saison pour ensuite passer aux Foreurs lors de la dernière période des Fêtes.

«Moi, je me concentre sur le moment présent, je ne le prends pas du tout personnel», poursuit-il. Non seulement il n’en veut pas à l’organisation des Remparts, mais il n’a que de bons mots pour son ancien entraîneur et directeur général Patrick Roy.

«Je remercie toute l’organisation des Remparts et Patrick Roy qui m’a permis de jouer un an dans ma ville natale et d’habiter chez moi. Peu de joueurs ont cette chance durant leur carrière junior», fait-il remarquer.

Après avoir affronté ses anciens coéquipiers du Phoenix vendredi, il se préparait à jouer contre ceux des Remparts quelques jours après avoir changé d’uniforme. «Hier à Sherbrooke c’était un peu spécial, car c’est encore presque la même équipe que quand j’étais là. Mais je suis habitué, je me prépare pour ces matchs de la même façon que d’habitude.»

Arrivé à Val-d’Or, Saint-Laurent y rejoint une équipe un peu plus avancée que les Remparts dans son processus de reconstruction. «Je crois qu’on peut faire un bout en séries. J’aimerais ça me rendre plus loin parce que je n’ai jamais dépassé la première ronde», indique-t-il.

En 2017 et 2018, le Drakkar avait été en effet éliminé en première ronde respectivement par les Islanders de Charlottetown et les Mooseheads d’Halifax. Ces mêmes Mooseheads avaient également réussi à éliminer les Remparts en sept matchs la saison dernière.

Pour le reste, Saint-Laurent se concentre sur ses études en administration, qu’il poursuivra au Cégep de Val-d’Or avec comme objectif de commencer l’université l’an prochain. «J’aimerais bien continuer dans la LHJMQ comme joueur de 20 ans l’an prochain, mais, éventuellement, le hockey universitaire m’intéresse aussi.»