Isaac Belliveau a inscrit le premier but de l’Océanic en troisième période.

Saguenéens 3/Océanic 2: «Une victoire donnée sur un plateau d’argent»

RIMOUSKI – L’Océanic a mordu la poussière pour une première fois de la saison à domicile, alors qu’il a fait face à un adversaire coriace, mercredi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Les Saguenéens, qui occupaient le deuxième rang de la division Est du circuit Courteau, tout juste derrière la formation bas-laurentienne, a battu l’Océanic par la marque de 3-2. Pour Serge Beausoleil, ses hommes leur ont «donné la victoire sur un plateau d’argent».

Le premier trio composé d’Alexis Lafrenière, de Cédric Paré et de Dmitry Zavgorodniy, qui a été encensé de part et d’autre depuis le début de la campagne, «n’a pas livré la marchandise», de l’avis de l’entraîneur-chef local. «Les Saguenéens ont travaillé plus fort que nous, a reconnu Beausoleil. […] Les gars ont commencé à peser sur l’accélérateur en troisième période! Ce n’est pas suffisant contre une équipe de cette qualité-là!» 

Bien évidemment, le ton de son homologue de l’autre côté était aux antipodes. «Je suis vraiment fier de mes joueurs, a exprimé Yanick Jean. […] Ça prenait un effort d’équipe et c’est ce qu’on a eu. […] Je suis fier de la détermination qu’ils ont démontrée et qu’on ait limité Rimouski à aucun but à 5 contre 5. On a vu des gars bloquer des lancers, s’impliquer physiquement.» Il faut aussi ajouter que son gardien, Alexis Shank, a incontestablement volé la vedette. 

Il a fallu attendre à 15:53 de la première période avant que les Sags n’ouvrent la marque sur une belle feinte en échappée de Christophe Farmer (5e). Un deuxième but à 5 secondes à faire à l’engagement médian a permis aux visiteurs de se donner un coussin de deux buts après un lancer de Michaël Pellerin (2e) qui a rebondi sur un joueur pour battre Colten Ellis.

À 7:00 du dernier vingt, Isaac Belliveau (3e) a redonné de l’espoir aux siens en avantage numérique en surprenant Shank. À 5:25 à jouer, Lafrenière (11e) a profité d’un jeu de puissance pour créer l’égalité, atteignant par le fait même son 250e point en carrière, devenant ainsi le dixième meilleur pointeur de l’histoire de l’Océanic. Mais, les Bleuets n’avaient pas dit leur dernier mot : Samuel Houde (8e) a procuré la victoire à Chicoutimi en toute fin de match.