Le Rouge et Or de l’Université Laval y est allé d’une autre victoire facile par la marque de 57 à 13 samedi contre les Redmen de McGill au Stade Percival-Molson.

Victoire facile et record pour Richard

MONTRÉAL- Le Rouge et Or de l’Université Laval y est allé d’une autre victoire facile par la marque de 57 à 13 samedi contre les Redmen de McGill au Stade Percival-Molson. Le quart-arrière Hugo Richard a profité de l’occasion pour compléter cinq passes de touchés et ainsi battre le record d’équipe de Benoît Groulx avec 67 en carrière.

«C’est l’fun... C’est plate pour Benoît un peu, mais moi je suis content. Ça témoigne juste de mon long passage à l’Université. Ça a aidé aussi que j’aie été partant à mon premier match», a résumé Richard après la partie, jurant qu’il ne se préoccupait pas des records.

«Je ne comptais pas, mais mes joueurs de ligne offensive, eux, le faisaient et me disaient à chaque touché combien il m’en manquait pour le record», ajoute-t-il en riant.

Richard assure que la semaine prochaine, contre le Vert & Or de Shebrooke, il ne pensera pas non plus au record québécois de 68 passes de touchés établi justement par l’ancien quart sherbrookois Jérémi Roch en 2015. «Si on marque tous nos touchés par la course, je serai heureux quand même. Je ne consacre pas mon énergie pour ça.»

Faux départ

Le Rouge et Or avait mal débuté la partie, écopant de quelques pénalités alors que les Redmen étaient en possession du ballon. Une pénalité pour interférence à Émile Chênevert a mené les locaux à la porte des buts et un placement de Findlay Brown les a poussés en avant à 8:20 du premier quart.

«Quand tu apprends pendant le «warm-up» que (le joueur de ligne défensive vedette) Mathieu Betts s’est blessé et ne sera pas disponible et que tu as beaucoup de joueurs de substitution en défensive... C’est sûr qu’on n’a pas eu le départ qu’on voulait, mais on s’est adaptés», a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin.

L’avance des Redmen a cependant été de bien courte durée, le Rouge et Or répliquant avec un touché quand Richard a fait une passe de 8 verges à Vincent Breton-Robert. Moins de deux minutes plus tard, les Redmen concédaient un premier touché de sûreté. Ils allaient accorder huit points de cette façon durant le match.

Explosion

Lançant le deuxième quart avec une avance de 9 à 3, les protégés de Glen Constantin ont explosé avec 25 points. D’abord un touché sur une longue passe de Richard au receveur de passes Mathieu Robitaille suivi d’une longue course de ce dernier moins d’une minute après le début de l’engagement. Puis un ballon échappé par le retourneur des Redmen repris à la ligne de 22 par le Rouge et Or qui a débouché sur un autre touché sur une passe de 8 verges à Jonathan Breton-Robert.

Le Rouge et Or a ajouté un autre majeur avant la mi-temps, une course de six verges de Christopher Amoah à 7:15 et, après un petit passage à vide au milieu du troisième quart qui a permis Jérémie Sauvageau d’inscrire le seul touché des Redmen, a redémarré la machine.

Une passe de 34 verges à Robitaille dans la zone des buts en fin de troisième quart, puis une autre à Alexandre Savard en début de quatrième quart et Richard avait égalé, puis battu le record de Groulx. Glen Constantin l’a ensuite remplacé par Samuel Chénard pour terminer a partie.

Le Rouge et Or a ajouté un autre touché sur une course d’une verge de Philippe Lessard-Vézina et les Redmen ont inscrit trois autres points avec un placement dans une cause perdue dans les dernières secondes du match.

Robitaille était tout sourire à la fin de la partie, heureux d’avoir été la cible de Richard sur deux longs jeux.

«Avec un gars comme Hugo, c’est toujours plus facile sur les jeux aériens. Je sens qu’il a confiance en moi et qu’il sait que je peux courir quand les zones profondes sont ouvertes», a commenté l’ancien des Titans de Limoilou.

«Ces longs jeux, ça fait toute la différence et ça coupe un peu les jambes de l’adversaire en plus de donner un bon «boost» de notre côté», a-t-il ajouté.
Constatin pas enchanté

Malgré cette autre victoire facile, Constantin n’était cependant pas complètement enchanté après la partie. «Il y avait beaucoup de jeunesse sur notre ligne tertiaire, qui n’était pas assez étanche. Les couvertures étaient «lousses» et il y a eu quelques pénalités à cause de la frustration chez certains joueurs», a-t-il commenté.

«Le message que j’ai lancé aux joueurs après la partie était que notre objectif n’était pas nécessairement atteint. On n’a pas joué une «game» à notre standard, il ne faut pas se laisser berner par le pointage et les statistiques. Ce n’est pas juste la victoire, c’est comment on s’y prend.»

Son vis-à-vis des Redmen, Ronald Hilaire, se consolait en se disant que les siens s’en étaient mieux sortis que lors du premier affrontement entre les deux équipes au Stade Telus.
«On savait que ça allait être une grosse commande, mais on voulait montrer qu’on allait être combatifs. On a bien débuté, mais on ne finit pas toujours. Il faut jouer quatre quarts pour gagner un match comme celui-là», a conclu Hilaire.