Vert & Or contre R et O: Gare aux jeux truqués

Après avoir vu le Vert & Or de Sherbrooke se qualifier in extremis pour les séries en utilisant un quart-arrière qui n’avait pas amorcé de match à cette position depuis l’école secondaire, Glen Constantin, s’attend à des surprises et à des tentatives de jeux truqués de la part des adversaires du Rouge et Or en demi-finale québécoise. Au même moment, le pilote des Sherbrookois, Mathieu Lecompte, rappelle qu’il n’a rien réinventé pour se qualifier, tout en demeurant nébuleux sur les stratégies qu’il entend adopter pour renverser un adversaire que son équipe n’a jamais réussi à vaincre dans son histoire. Notre journaliste Ian Bussières vous présente le face à face entre les deux équipes.

Une disette jamais mentionnée 

Comme le méchant Voldemort, dont il ne faut jamais prononcer le nom, la disette de 15 ans du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke contre l’Université Laval ne fait pas partie des éléments mentionnés par l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte pour motiver ses troupes.

«Les gars sont au courant, mais ce n’est pas dans le discours», a-t-il déclaré en entrevue téléphonique avec Le Soleil, jeudi. Celui qui en est à sa deuxième saison dans ses fonctions préfère mettre l’accent sur le dernier match du calendrier régulier, où les siens ont transformé une défaite de 21-7 au troisième quart en victoire de 28-21 contre les Stingers de Concordia.

«C’est incroyable, ce quatrième quart! Les joueurs ont réalisé que quand ils jouent tout le monde ensemble, ils sont capables d’accomplir beaucoup de choses», a souligné Lecompte au sujet des deux touchés par la course de Gabriel Polan et de la passe de touché réussie du quart Samuel Goulet-­Bolduc dans les mains de son ancien coéquipier du secondaire Unda Obo’o. «On n’a rien réinventé, on a bien exécuté dans les moments clés», a-t-il résumé.

Et malgré le succès de Goulet-Bolduc, qui a complété 16 de ses 28 passes pour deux touchés et des gains de 185 verges, Lecompte laisse planer le doute quant à l’identité de son quart-arrière partant. «Xavier Owens était de retour en pratique cette semaine et on verra à l’entraînement s’il peut jouer le match. Si j’ai la chance de faire jouer Xavier, je voudrais y aller avec lui», a-t-il commenté, laissant aussi entendre qu’il souhaitait encore que le ballon soit remis souvent à Polan.

Les joueurs toutes étoiles du Rouge et Or Hugo Richard et Mathieu Betts seront également ciblés. «Il faudra être capable de se rendre au quart-arrière Hugo Richard rapidement, de mettre de la pression sur lui pour l’empêcher d’être à l’aise dans sa pochette protectrice et il faut aussi être capable de ralentir l’ailier défensif Mathieu Betts, qui est un excellent joueur.»

Les cadrans remis à zéro

Malgré le gain facile de 53-0 des ses protégés contre Sherbrooke pour terminer la saison, Glen Constantin s’attend à voir arriver le Vert & Or au Stade Telus avec beaucoup de confiance et un certain élan.

«En séries, notre fiche et celle de notre adversaire ne comptent plus. Les cadrans sont tous remis à zéro. Et Sherbrooke est rentré dans les playoffs, même si leurs chiffres n’indiquent pas une grosse saison. Je crois qu’ils ont regagné beaucoup de confiance à la suite de leur dernier match contre Concordia», a noté le pilote du Rouge et Or, jeudi.

«Il faut respecter l’adversaire. Comme ça, on a moins de chances de se faire surprendre. On n’a peut-être jamais perdu contre eux en 22 matchs depuis 2003, mais il y aura une première fois à un moment donné et à chaque fois, on veut repousser cette première fois encore plus loin», a philosophé l’entraîneur-chef, concédant cependant que son équipe devrait gagner ce match si la logique est respectée.

Comme le Vert & Or n’a rien à perdre, Constantin a pris bien soin de préparer sa défensive à toutes les éventualités. «Contre tous les jeux truqués que tu peux imaginer. On s’attend à certaines surprises», a-t-il avoué.

Il ne sait d’ailleurs pas si le Vert & Or ramènera son quart numéro un Xavier Owens, blessé durant une bonne partie de la saison, ou Samuel Goulet-­Bolduc, sorti de nulle part et qui a contribué à la qualification des siens pour les séries au dernier match du calendrier régulier. «Je pense que ça ne dépendra pas vraiment du quart-arrière. Le système de jeu qu’on a vu cette année ne changera pas et leur identité semble être au sol, même si leur nouveau quart-arrière a l’air d’avoir un bon bras.»

Bref, le Rouge et Or a l’intention de bien surveiller le porteur de ballon Gabriel Polan. «On ne peut pas le laisser prendre son erre d’aller. C’est vraiment un coureur nord-sud qui peut accumuler beaucoup de verges. Il va probablement jouer dans la Ligue canadienne de football éventuellement. Ce sera un bon défi pour notre front défensif.»