Le décès de l’entraîneur du Rouge et Or, Helder Duarte, a provoqué une onde de choc à Québec au cours des derniers jours. Ses joueuses ont signé une victoire inspirante de 6-1, dimanche à Trois-Rivières devant les Patriotes.

Une victoire pour Helder

Trois-Rivières — Helder Duarte aura, à sa façon, laissé son empreinte sur le monde du soccer au Québec. Pendant 25 ans, il a dirigé avec passion le programme féminin du Rouge et Or de l’Université Laval. Dimanche après-midi, ses filles ont joué un premier match sans lui.

Décédé subitement d’une crise cardiaque dans la nuit de mercredi à jeudi, monsieur Duarte, 56 ans, ne laissait personne indifférent. Sa mort a provoqué une onde de choc à Québec, onde ressentie jusqu’à Trois-Rivières. L’entraîneur des filles des Patriotes, Durnick Jean, n’avait que de bons mots pour celui qu’il considère comme son mentor.

«Il m’a tellement appris», soufflait Jean, quelques minutes après avoir quitté le terrain synthétique du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, où ses joueuses venaient de s’incliner 6-1 dans un match hautement émotif.

Dans les circonstances, le résultat passait en deuxième. Quelques heures plus tôt, les joueuses des Patriotes étaient au salon funéraire pour une autre triste histoire, qui touchait cette fois une des membres de l’équipe. «C’est une journée très difficile pour nous. Parfois, dans la vie, le soccer est secondaire. C’est le cas aujourd’hui.»

La relation que Durnick Jean avait bâtie avec Helder Duarte était significative. «On faisait du covoiturage vers Laval pour des rencontres de formation. Il me prenait à Trois-Rivières et on montait ensemble. J’ai beaucoup appris à ses côtés. C’est tout un choc. On a développé une amitié plus grande que la rivalité qui anime nos équipes parfois. Helder était un farceur et un grand rassembleur. Je connais peu de joueuses de soccer au Québec qui ont eu de la difficulté avec lui en tant qu’entraîneur.»

Les Patriotes, à l’instar des filles du Rouge et Or, portaient un brassard noir pendant le match, dimanche. Une minute de silence a aussi été observée avant le début de la partie. Un geste apprécié par l’Université Laval. «On reçoit beaucoup de messages depuis son décès, c’est vraiment apprécié. Les Patriotes ont bien fait les choses aujourd’hui», témoignait l’entraîneure adjointe Marie-Pier Bilodeau, fière de l’effort déployé par ses joueuses, qui demeurent invaincues dans cette saison de soccer intérieur (4-0). L’UQTR pointe au quatrième rang sur huit équipes (2-3).

«On sait que ce sera difficile pendant un bout, certaines de nos joueuses connaissent Helder depuis des années. Je m’attendais à un match d’extrêmes aujourd’hui, que ça aille bien ou mal. Finalement, les joueuses ont super bien répondu dans des conditions difficiles. Tout le monde voulait bien faire.»

Le Rouge et Or honorera la mémoire de son entraîneur, celui qui a bâti le programme de soccer universitaire féminin à Québec, le 10 mars prochain, lors d’une rencontre locale.

Victoire des gars

Dans l’autre partie à l’horaire au CSAD, les gars des Patriotes ont signé un gain de 3-2 devant le Rouge et Or. Félix Bouchard, William Moss et Abo Yvan Ulrich N’Guessan ont marqué pour l’UQTR (3-1-1), qui occupe le troisième rang du classement général, à égalité avec l’Université Laval. Il reste deux parties à l’extérieur pour les Patriotes, avant le début des matchs éliminatoires.