David Côté, botteur recrue pour le Rouge et Or spécialiste des placements, pourrait connaître une Coupe Dunsmore occupée, en raison de la faible température attendue à Québec.

Un pied qui peut tout changer

Dans une victoire de 45-0, le travail des botteurs passe inaperçu ou presque. Mais dans un match serré, comme celui attendu samedi en finale québécoise opposant le Rouge et Or et les Carabins, il peut faire la différence entre le triomphe et l’échec.

Avant la victoire de 22-0 du Rouge et Or le 21 octobre, les neuf confrontations précédentes entre les deux équipes s’étaient terminées par six points ou moins. Une situation à prévoir au PEPS, samedi.

«Je suis peut-être un peu biaisé, mais dans les matchs comme ça, c’est primordial», souligne le botteur étoile de l’Université de Montréal, Félix Ménard-Brière, parlant du travail de ses semblables. «D’autant plus que samedi, il va faire froid [on annonce un maximum de zéro], alors les attaques des deux équipes vont moins avancer qu’elles sont habituées de le faire.»

Il a été peu question du ménage à deux au poste de botteur chez le Rouge et Or depuis le début de la saison. Signe que tout va bien pour David Côté (placements) et Dominic Lévesque (dégagements), qui admettent avoir des personnalités similaires. Des personnalités de botteur, un peu en marge.

«Les pratiques à deux, comme ça, c’est l’fun. On peut se challenger et en même temps avoir du plaisir», a lancé la recrue Côté, mercredi, après l’entraînement des siens.

«On se corrige, on s’entraide. Un œil externe, ça aide aussi. […] T’es pas dans ta tête, tu peux parler», a ajouté Lévesque, qui était seul de son clan à ses deux premières saisons à Laval.

Avantage Laval

Dans le face-à-face entre le Rouge et Or et les Carabins, l’Université Laval détient un avantage au niveau des bottés de précision. Gracieuseté à la fois du brio de Côté et des ennuis des Montréalais.

L’ancien du Campus Notre-Dame-de-Foy a réussi 19 de ses 23 tentatives à sa première saison, ce qui le place au quatrième rang à l’échelle nationale. Encore loin, malgré tout, des 33 succès de Gabriel Ferraro, de Guelph. Mais loin aussi, de l’autre côté du spectre, des six réussites des Carabins. Les quatre premiers sont venus du pied de Louis-
Philippe Simoneau, les deux derniers de celui de Michael Arpin, en fin de saison.

Ces difficultés laissent présager l’utilisation de Ménard-Brière en situation de placement, même si ce dernier est désormais spécialiste des bottés de dégagement et d’envoi. Le principal intéressé se dit prêt. «Toute l’année, j’ai continué à travailler cet aspect-là. Je suis disponible si je suis appelé. Peut-être pour les très longs placements...» laisse entrevoir l’athlète de cinquième année.

La quantité est une chose, mais la qualité pourrait prévaloir. Fort possible que cette rencontre se décide sur un botté de précision, comme ce fut le cas il y a deux ans, au PEPS. Lévesque avait alors vu son botté potentiellement victorieux bloqué par Junior Luke dans les derniers instants de la finale québécoise.

Côté ne semble pas s’en faire avec la possibilité d’avoir à réussir un trois points sous haute pression. «Selon moi, ce n’est pas plus ou moins stressant. Peut-être que ce n’est pas normal, mais je trouve que c’est la même affaire», a dit l’auteur d’un tel effort au collégial, l’an dernier.

Après une autre sortie difficile dans la Coupe Dunsmore 2016 — conclue malgré tout par une victoire du Rouge et Or —, Lévesque s’est concentré cette saison sur les bottés de dégagement, une autre phase du jeu qui pourrait jouer un grand rôle samedi, quoique moins dramatique.

De ce côté, malgré la très bonne saison de Lévesque, léger avantage aux Carabins. Car leur spécialiste en la matière, Ménard-Brière, pointait cette saison au deuxième rang canadien avec une moyenne de 45 verges par bottés. Lévesque n’a pas à rougir de sa moyenne de 40,2, qui le place huitième au pays.

+

EN VITESSE

Le secondeur du Rouge et Or Kaen Harelimana a été nommé joueur défensif par excellence de la dernière semaine au Canada. Dans la victoire de 45-0 de l’Université Laval sur Sherbrooke en demi-finale du RSEQ, samedi, la recrue de l’année au Québec a réussi 7,5 plaqués. Il a aussi provoqué un échappé à la ligne de 15 du Vert & Or au deuxième quart, dont la conséquence a été le deuxième touché du match… La rencontre de la Coupe Dunsmore sera présentée sur les ondes du FM93 samedi. L’animateur et journaliste Pierre Vézina sera accompagné de l’ancien du Rouge et Or Pascal Masson, à l’analyse. Comme à l’habitude, la station universitaire CHYZ 94,3 sera aussi à l’antenne en direct du Stade Telus… À sa deuxième saison dans la Ligue canadienne, l’ancien du Rouge et Or Jason Lauzon-Séguin a été nommé sur l’équipe d’étoiles de l’Est, mercredi. Le joueur de ligne offensive s’aligne chez le Rouge et Noir d’Ottawa, avec qui il a remporté la Coupe Grey l’an dernier.