Fabiola Forteza

Rugby: Forteza, athlète de l’année au Canada

Après avoir été nommée joueuse de l’année au Québec, Fabiola Forteza de l’équipe de rugby du Rouge et Or de l’Université Laval a été élue athlète par excellence au Canada jeudi soir lors du banquet annuel de Usports, l’organisation qui chapeaute le sport universitaire au pays. Son entraîneur Kévin Rouet a pour sa part hérité du titre d’entraîneur de l’année au pays.

Forteza, une joueuse de troisième ligne, est la première athlète de son sport dans l’histoire du Rouge et Or à obtenir cette distinction. La native de Montréal qui s’est alignée avec les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy avant de faire le saut avec le Rouge et Or en est à sa cinquième et dernière saison universitaire lors de laquelle elle a inscrit trois essais en plus d’être nommée au sein de la première équipe d’étoiles nationale.

Quant à Rouet, qui avait été honoré du titre d’entraîneur masculin de l’année par Rugby Canada au mois d’avril, il ajoute le titre d’entraîneur de l’année au niveau universitaire à son palmarès. Arrivé de France à l’âge de 22 ans, l’ancien joueur de rugby a dirigé plusieurs équipes au Québec en parallèle avec son boulot d’ingénieur. Il a ensuite mis sa carrière dans le domaine de l’ingénierie en pause pour se consacrer à sa passion du sport. Devenu entraîneur-chef du Rouge et Or en 2017, il a mené l’équipe à une fiche de 5-2, puis de 6-1 la saison suivante avant une fiche parfaite de 6-0 cette année et un classement au sommet du palmarès USports.

Deux autres joueuses du Rouge et Or ont accédé à la première équipe d’étoiles au Canada, à savoir la pilier Cloé Maranda et la demi de mêlée Justine Pelletier. La demi d’ouverture Anne-Charlotte Beaulieu et l’ailier Anaïs Gilbert ont pour leur part été nommée au sein de la deuxième équipe d’étoiles.

La chasse aux honneurs du Rouge et Or est cependant loin d’être terminée puisque les filles disputeront la demi-finale canadienne vendredi dès 17h face aux Gryphons de Guelph au terrain Matt Anthony, à Ottawa. 

+

ONZE ÉTOILES ROUGE ET OR DANS LA GALAXIE DU FOOTBALL UNIVERSITAIRE

Pour une deuxième année consécutive, l’équipe de football de l’Université Laval a réussi l’exploit de placer dix de ses joueurs au sein des équipes d’étoiles du Réseau de sport étudiant du Québec (RSEQ), dont Antoine Dansereau-Leclerc nommé à la fois comme receveur de passes et comme spécialiste des retours de bottés. Ce sont donc onze étoiles Rouge et Or qui éclairent la galaxie du football universitaire, un sommet dans la conférence québécoise.

Outre Dansereau-Leclerc, le botteur David Côté a été nommé au sein des unités spéciales comme botteur de dégagement après deux nominations comme botteur de précision alors qu’à l’offensive, le bloqueur Kétel Assé, le garde Samuel Thomassin et le centre Samuel Lefebvre font partie de l’équipe d’étoiles pour une seconde saison d’affilée. Le centre-arrière Félix Garand-Gauthier obtient pour sa part une première nomination en carrière après une saison où il a dominé le RSEQ avec cinq touchés, dont trois au sol.

En défensive, le secondeur de couverture Adam Auclair, dont l’absence dans l’équipe d’étoiles de l’an dernier avait été déplorée par son entraîneur Glen Constantin, fait un retour dans le ciel étoilé pour une troisième fois en carrière après une saison où il a dominé le circuit avec 45 plaqués, dont 35 en solo. Le demi défensif Émile Chênevert obtient pour sa part une deuxième nomination de suite alors que le secondeur Kean Harelimana et le plaqueur recrue Jean-William Rouleau reçoivent un premier honneur de cette nature.

Pas de récrimination

Cette année, Glen Constantin n’avait pas de récrimination envers ceux qui ont choisi les étoiles du RSEQ. «Je suis content pour les joueurs qui ont été mis en évidence, notamment Jean-William, car sa nomination est bonne pour le football collégial de division 3. Il évoluait à Rimouski l’an dernier et ça prouve qu’il y a du bon football partout en région. Quant à Antoine (Dansereau-Leclerc), je suis content qu’il ait été reconnu tant comme retourneur de bottés que comme receveur. Il a très bien fait quand il a frappé en relève à (Jonathan) Breton-Robert cette année», a-t-il déclaré lors de son point de presse hebdomadaire. «Cependant, nous, on joue pour les trophées qu’on va gagner nous-mêmes», a-t-il tenu à ajouter à l’aube du début des séries de fin de saison.

Parmi les autres équipes québécoises, les Carabins de l’Université de Montréal ont placé sept de leurs représentants au sein de l’équipe d’étoiles, dont le secondeur Brian Harelimana qui accompagne son frère Kean du Rouge et Or, les Stingers de Concordia quatre, dont le quart-arrière Adam Vance, l’Université McGill trois et le Vert & Or de Sherbrooke, deux, le botteur de précision Louis Tardif et le bloqueur Anthony Vandal. Ian Bussières