L'ancien du Rouge et Or Pierre Lavertu avait été sélectionné au tout premier rang par les Stampeders de Calgary lors du repêchage de la LCF en 2014.

Pierre Lavertu annonce sa retraite

Les blessures ont eu raison du centre Pierre Lavertu. Le joueur de football de 27 ans de Québec et ancien du Rouge et Or de l’Université Laval a annoncé lundi qu’il met fin à sa carrière, après quatre saisons dans la LCF avec les Stampeders de Calgary.

Vainqueur de la Coupe Grey à son année recrue chez les professionnels, en 2014, puis élu au sein de l’équipe d’étoiles de la division Ouest en 2015, le joueur de ligne offensive a ensuite été limité à huit matchs en 2016 avant de rater l’intégralité de la campagne 2017 à cause d’une sévère entorse à la cheville.

«J’ai travaillé fort pour revenir au jeu, mais après avoir consulté les médecins, on a déterminé que je ne pourrais jamais retrouver la forme nécessaire pour me permettre de performer au niveau auquel j’aimerais performer», explique Lavertu, dans un communiqué émis par les Stampeders. «C’est difficile pour moi de décider d’arrêter de pratiquer le sport que j’adore, mais je serai toujours un membre des Stampeders», poursuit le colosse de 6’ 3” et de 297 lb.

Après avoir été le tout premier choix au repêchage de la LCF en 2014, par Calgary, Lavertu aura disputé 41 matchs de saison régulière et trois rencontres éliminatoires avec les Stampeders.

«Pierre a été une force au sein de notre ligne offensive, et c’est très malheureux de voir les blessures mettre fin à sa carrière aussi tôt», a indiqué le président et directeur général des Stamps, John Hufnagel. «Je le remercie pour les efforts qu’il a déployés au cours des quatre dernières années, et je lui souhaite bonne chance dans ses nouveaux projets.»

Avant Calgary, Lavertu avait passé quatre ans dans l’uniforme du Rouge et Or, de 2010 à 2013, où il a soulevé la Coupe Vanier à trois reprises et obtenu autant de nominations au sein de la première équipe d’étoiles canadienne. Pur produit de la capitale, il a joué son football secondaire aux Sentiers, à Charlesbourg, et son collégial à Garneau.