Olivier Turcotte-Létourneau

Olivier Turcotte-Létourneau devient le nouvel entraineur des demis défensifs

L’ancien joueur étoile du Rouge et Or Olivier Turcotte-Létourneau revient dans la grande famille du club de football de l’Université Laval pour en devenir l’entraîneur des demis défensifs, poste qu’il occupait la saison dernière avec les Élans de Garneau.

Le Rouge et Or l’a fait savoir, vendredi matin. Il prend la position libérée depuis le récent départ de Kevin Nichols, promu comme entraîneur-chef des Pionniers du Cégep de Rimouski après une association de sept campagnes à l’UL.

«Il s’agit d’une grande fierté de pouvoir revenir à Laval. J’ai toujours souhaité revenir. Ce sera un privilège d’apprendre le métier d’entraîneur aux côtés de Glen Constantin, Marc Fortier, Justier Éthier et tout le personnel. C’est une chance unique», indiquait par voie de communiqué le nouvel adjoint de Constantin.

Turcotte-Létourneau a connu beaucoup de succès à cette position pendant son passage de cinq ans avec le Rouge et Or de 2006 à 2010. Il y a notamment remporté la Coupe Vanier à trois reprises (2006, 2008 et 2010).

«Depuis que je suis tout jeune et que j’ai commencé à jouer au football, les entraîneurs du Rouge et Or ont été déterminants dans mes succès comme joueur. C’est un privilège de revenir au sein de cette famille et de joindre cette équipe championne», ajoutait ce bachelier en administration des affaires.

Toujours le football

Mais depuis son départ de l’Université Laval, c’est le football qui l’occupait. À tour de rôle, il a été coordonnateur défensif de Saint-Jean-Eudes pendant deux ans, entraîneur-chef des Diablos de Trois-Rivières, adjoint au coordonnateur défensif des Redmen de McGill, et enfin, entraîneur des demis défensifs à Garneau. En prime, il a été associé au programme canadien des moins de 19 ans et celui d’Équipe Québec.

«Il est un bon entraîneur, très rigoureux. Il connaît déjà notre méthode de travail puisqu’il a joué chez nous, mais il apporte de l’expérience d’ailleurs avec son vécu. Quand on est capable, on essaie de promouvoir des gens qui connaissent nos façons de faire et dont les valeurs et la philosophie concordent avec les nôtres, et c’est le cas avec Olivier», indiquait de son côté l’entraîneur-chef du Rouge et Or à propos de la nomination de son ancien protégé, nommé sur la première équipe d’étoiles canadienne en 2009 et sur la deuxième en 2010.

Émile Chêvenert, Nicolas Viens, Maxym Lavallée et Laurence Poirier-Viens sont quelques joueurs du Rouge et Or ayant déjà profité de son enseignement par le passé.