Alex Skinner (9)

L’ex-quart Alex Skinner abandonne sa poursuite contre le Rouge et Or

L’ex-quart-arrière Alex Skinner laisse tomber sa poursuite de 250 000 $ contre le Rouge et Or de l’Université Laval, qu’il blâmait pour l’avoir suspendu au cours des trois premières parties de la saison 2014.

La poursuite, qui devait être entendue le 23 mars, a finalement été retirée suite à une demande de désistement de Skinner. Son avocate, Me Chloé Corneau, a refusé de commenter la décision lorsque contactée par Le Soleil.

L’ex-quart de 27 ans résidant maintenant à Ottawa avait déposé sa poursuite en 2017, un an après avoir été blanchi des accusations de voies de fait déposées contre lui et deux autres joueurs après une bagarre dans un bar de Sainte-Foy en juin 2013. 

Un homme avait eu des fractures au nez et à la mâchoire dans cette escarmouche, mais Skinner avait convaincu la juge qu’il avait agi en légitime défense en assénant un coup de poing au visage du plaignant qui était agressif.

Le quart originaire d’Ottawa avait mené le Rouge et Or à la Coupe Vanier en novembre 2013 et c’est le lendemain de la finale canadienne que les accusations avaient été déposées contre lui.

Par la suite, Skinner avait été écarté des événements promotionnels de l’équipe en plus d’être suspendu pour les trois premiers matchs de la saison suivante. Il a alors perdu son poste de quart-arrière numéro un au profit d’Hugo Richard avant de quitter l’équipe plus tard durant la saison.

Skinner avait ensuite tenté sa chance avec les Gryphons de Guelph, dans le circuit universitaire ontarien, en 2015, mais n’avait disputé qu’une vingtaine de minutes comme quart-arrière suppléant avant de quitter l’équipe après deux matchs.

Dans sa poursuite, Skinner prétendait que le Rouge et Or l’avait empêché d’avoir la chance d’atteindre son plein potentiel, de jouer au football professionnel et de bénéficier du prestige lié au statut de quart-arrière du Rouge et Or dans sa carrière professionnelle. Ian Bussières