Le Rouge et Or soccer ouvre sa saison avec plusieurs nouveaux visages, autant chez les gars que les filles, dont Gonzalo Misol, que l’on retrouve avec Mireille Patry, Marie-Joëlle Vandal et Bil Dicko-Raynaud.

Le Rouge et Or soccer vise haut malgré le renouveau

Chaque année, il fixe le même objectif d’atteindre le Championnat canadien. Et s’il n’y parvient pas, Samir Ghrib refait ses devoirs.

À quelques heures de l’ouverture de la saison de soccer universitaire, mercredi, l’entraîneur-chef du club masculin du Rouge et Or estime que la disette nationale de quatre ans a assez duré. Et pour y retourner pour la première fois depuis 2013, il mise sur le talent régional. Pas moins de huit des 12 recrues de son équipe proviennent du bassin local, soit six du Cégep de Sainte-Foy et deux autres de Garneau.

«Sans prétention, je fixe le même objectif chaque année. Ça fait quatre ans qu’on n’y pas allé, nous sommes dus. On a effectué un virage régional. Nous avons moins de joueurs étrangers, car je savais qu’il y avait de très bons jeunes dans la région», a expliqué Ghrib.

Le Rouge et Or mise sur le défenseur central Bila Dicko-Raynauld, nommé capitaine pour sa dernière saison. «Il veut finir sur une bonne note», mentionne le sélectionneur de l’UL, qui mise sur le gardien par excellence au pays, Nizar Houhou. Parmi les nouveaux venus, on identifie l’ex-capitaine des Stingers de Concordia, Corentin Aussems, et le Suisse Matteo Rezzonico.

«Pour l’instant, on surfe sur un état d’esprit dynamique à la suite de notre championnat hivernal, qui a validé tout le travail qu’on a fait. Mais il ne faut surtout pas tomber dans le piège que ce sera facile pour autant dans la saison extérieure. Nous avons une équipe avec de la profondeur et de la qualité. Les joueurs le disent, celui qui sort du banc est aussi bon que le gars remplacé, c’est bon signe.»

Le Rouge et Or a signé des succès de 3-1 contre Fort Kent (NCAA II) et 5-0 contre Moncton en matchs préparatoires. Il dispute son premier match de la saison mercredi, à Montréal, contre les Carabins. L’ouverture locale est prévue le 7 septembre, contre l’UQTR.

Virage jeunesse

Du côté de l’équipe féminine du Rouge et Or, on assiste à un virage jeunesse. Seulement trois joueuses de cinquième année seront de retour pour la formation ayant participé au Championnat canadien lors des quatre dernières saisons.

«Nous avons beaucoup de recrues et de filles de deuxième année. La perte de joueuses d’impact nous fera travailler de façon différente. Oui, on sera relativement jeune, mais je suis confiant, on n’a pas une mauvaise équipe», mentionne l’entraîneur-chef Helder Duarte.

Il misera sur les expérimentées Marie-Joëlle Vandal (gardienne), Joëlle Gosselin (attaquante) et Roxanne Dionne (défenseure) pour montrer le chemin à la nouvelle génération. Et elles sont bien placées pour le faire, puisque l’UL a remporté le championnat provincial lors des quatre dernières saisons et le titre national à deux reprises.

«On compte encore figurer parmi les favorites et retourner au Canadien», ajoute celui qui mise aussi Kim Tremblay (première équipe d’étoiles du RSEQ), Dominique Fortin (recrue par excellence au Québec) et Mireille Patrie (attaquante) pour défendre sa bannière québécoise.

Le Rouge et Or avait subi une défaite de 1-0 en quart de finale contre Western, l’automne dernier, malgré une domination de 23-2 aux chapitre des lancers. Les Carabins de Montréal avaient finalement remporté le Championnat canadien, un club contre qui Laval n’a pas perdu en 2017...

D’entrée de jeu, mercredi, le Rouge et Or et les Carabins croisent le fer. «Ça va être quelque chose», prévoyait déjà l’entraîneur-chef, dont le club reçoit Bishop, vendredi, au Stade Telus-Université Laval du PEPS.