Hugo Léger (à droite) a vu son parcours avec le Rouge et Or s’arrêter en finale québécoise.

Le Rouge et Or détrôné après 12 ans

Après 12 titres consécutifs du Réseau du sport étudiant du Québec, le club de volleyball masculin du Rouge et Or s’est incliné en finale pour la première fois depuis la saison 2004-2005, vendredi, à l’Amphithéâtre Desjardins-Université Laval.

Cette défaite a aussi un terme à la séquence de 20 participations d’affilée du Rouge et Or au Championnat canadien. Le dos au mur, le Rouge et Or n’a pas été en mesure de stopper les attaques des Carabins de Montréal, qui l’ont emporté 3-1 en quatre manches identiques de 25-22 pour compléter ce balayage de deux matchs. Ils représenteront donc le Québec au Championnat canadien, le week-end prochain à l’Université McMaster (Hamilton), pour la première fois depuis 13 ans.

«Ce n’est pas une situation habituelle pour nous», admettait l’entraîneur-chef Pascal Clément. «Je ne suis pas le genre à me plaindre, mais on a connu une année extrêmement difficile et joué de malchance avec les blessures et quelques départs. Mais le Rouge et Or est un programme d’excellence où l’on croit aussi aux valeurs de la victoire, et comme groupe, on n’a peut-être pas respecté ces valeurs d’excellence.»

En plus d’avoir peiné à ériger un mur au bloc devant les attaques répétées de Godefroy Veyron-Trudel, le Rouge et Or a gaspillé des points précieux au quatrième set en ratant plusieurs services, ce qui aurait pu lui permettre de disputer un cinquième set, et, qui sait, pousser la série jusqu’à sa limite. Il s’agissait de la première fois, cette saison, que l’une des deux formations l’emportait sur le terrain adverse.

«Après trois sets, on n’avait qu’un seul bloc, ce qui est inacceptable. Tu ne peux pas gagner au niveau universitaire avec ça. Et comme on ne bloquait pas, on a forcé au service, et on en raté cinq ou six dans le dernier set. J’ai déjà vu des équipes revenir de l’arrière, jeter les gants pour se battre, mais cette statistique au bloc montre qu’on n’avait pas les ressources», ajoutait Clément.

Deux joueurs du Rouge et Or voyaient ainsi leur parcours universitaire prendre fin, soit les vétérans Hugo Léger et Jean-Philippe Desjardins. Un bon noyau sera de retour, sans oublier le prochain recrutement. Cette rare pause de participation au Championnat canadien ne s’éternisera cependant pas pour l’UL, puisqu’il en sera l’hôte en mars 2019. 

«La défaite peut également servir de leçon pour devenir meilleur. Mais ça va prendre un groupe avec plus de caractère, l’an prochain», indiquait Clément.

Défaite des filles

Pendant ce temps, l’équipe féminine du Rouge et Or s’inclinait aussi en quatre sets (21-25, 25-20, 7-25 et 20-25) contre les Carabins, à Montréal, dans le premier match de la finale féminine du RSEQ. Les deux formations ont rendez-vous, samedi (19h) au PEPS, où l’UL tentera de forcer la tenue d’un troisième match, dimanche.

S’il devait s’incliner, le R et O ne tomberait pas en vacances puisqu’il sera l’hôte du Championnat canadien U Sports, le week-end prochain. En fait, ces deux équipes finalistes sont assurées d’y participer.