Glen Constantin est d’avis que son groupe de receveurs figure parmi les meilleurs au Québec, mais qu’ils devront gagner leurs batailles s’ils veulent connaître du succès.

Le Rouge et Or a des choses à se faire pardonner

Tant pour le Rouge et Or de l’Université Laval que pour l’équipe-de-football-de-l’Université-McGill-qu’il-ne-faut-plus-appeler-les-Redmen, le duel de dimanche au Stade Telus revêt une importance capitale. Les deux équipes ont en effet des choses à se faire pardonner et ont hâte de sauter de nouveau sur le terrain pour présenter, espèrent-elles, un visage différent. Le week-end dernier, le Rouge et Or s’est incliné 23 à 18 contre ses grands rivaux des Carabins de l’Université de Montréal dans un match où son offensive a plutôt mal paru alors que McGill, qui menait 12 à 4 à la demie contre le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, a finalement perdu 16 à 14 sur un touché réalisé avec seulement sept secondes à faire au match. Le Soleil s’est entretenu avec les entraîneurs des deux formations, Ronald Hilaire de McGill et Glen Constantin du Rouge et Or.

Ne pas se laisser imposer un système

Ce que retient Glen Constantin de la défaite contre les Carabins, c’est d’abord de ne pas se laisser imposer un système de jeu par un adversaire. «La semaine passée, on s’est fait dicter ce qu’on pouvait faire è cause de fronts défensifs à sept ou huit joueurs», a déclaré Constantin jeudi, lors de son point de presse hebdomadaire. Après s’être distingués par la course à leurs deux premiers matchs, les porte-couleurs du Rouge et Or avaient ainsi été forcés de miser sur la passe par la défensive hermétique des Carabins et en avaient payé le prix en raison des difficultés vécues par leur quart-arrière Samuel Chénard. «Dans un monde parfait, il faudrait être capable de courir contre des boîtes à sept, à huit et même à neuf. Nous avons des carences au niveau aérien et je pense qu’après notre match de la semaine dernière, McGill va miser là-dessus et fera probablement tout pour tenter de nous faire passer la balle», poursuit l’entraîneur du Rouge et Or. Selon lui, son groupe de receveurs figure parmi les meilleurs au Québec, mais ils devront gagner leurs batailles s’ils veulent connaître du succès. 

Malgré tout, Constantin se défend bien de céder à la panique. «Ce n’est pas la première fois que nous perdons contre Montréal et nous n’avons quand même pas joué un mauvais match défensif avec moins de 300 verges les deux équipes combinées. Nous avons eu une très bonne journée d’entraînement mercredi et je crois que cette défaite a fouetté les joueurs, car ils n’aiment pas perdre. Ces gars jouent aux échecs et aux dominos et ils veulent gagner», illustre-t-il. Le nom du quart-arrière partant pour le match de dimanche n’était toujours pas connu au moment d’écrire ces lignes, Constantin ayant décidé de réserver son choix au terme de la semaine d’entraînement. Samuel Chénard, qui a disputé les trois premiers matchs de la saison, est toujours sur les rangs, mais il pourrait se faire ravir son poste par Thomas Bolduc, une recrue de 20 ans qui figurait parmi les meilleurs quarts de la première division du football collégial québécois l’an dernier. Les quarts David Pelletier et Jean-Philippe Cordero sont également en lice.

En chiffres

  • Rouge et Or de l’Université Laval
  • Fiche: 2-1 (deuxième position)
  • Dernier match: Défaite de 23 à 18 contre les Carabins de l’Université de Montréal
  • Verges gagnées par match: 360.3 (135.7 par la passe 224.7 par la course)
  • Verges accordées par match: 251.7 (154 par la passe, 97.7 par la course)
Le message de Ronald Hilaire à ses hommes est clair. Ils devront stopper l’attaque au sol de Laval, qui a connu de bons moments à ses deux premiers matchs de la saison en misant sur la course.

Stopper l'attaque au sol

Pour l’entraîneur-chef de McGill, Ronald Hilaire, le message à ses joueurs en vue du duel contre le Rouge et Or est clair : ils devront stopper l’attaque au sol de Laval, qui a connu de bons moments à ses deux premiers matchs de la saison en misant sur la course. «Il faudra arrêter leur attaque au sol, c’est comme ça qu’on aura les meilleures chances de sortir gagnants», soutient-il en entrevue téléphonique. Le pilote de McGill ne se préoccupe pas du fait que le Rouge et Or ait perdu son dernier match ou qu’il ait une brigade défensive plutôt jeune par rapport à l’an dernier. «Que le Rouge et Or perde ou ajoute des joueurs, ils ont toujours une machine bien rodée, et peu importe qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, on peut savoir que le match suivant, ils arriveront toujours bien préparés.»

Hilaire attribue à des problèmes d’exécution la débandade de ses protégés dans la deuxième moitié du match contre Sherbrooke. «Dans ce match, nous avons eu beaucoup d’opportunités de gagner, mais on a fait de mauvaises exécutions. Nous n’avons que nous à blâmer. Tu ne peux pas te ramasser deux ou trois fois dans la zone payante et ne pas capter la passe et t’en sortir seulement avec un placement», explique-t-il. Les siens n’ont en effet jamais réussi à inscrire un touché en fin de semaine dernière, devant se contenter de quatre placements et d’un touché de sûreté.

«Lors du premier match contre Concordia, on terminait nos séries offensives et on a gagné. Les deux matchs suivants, on ne les terminait pas et on a perdu. Il sera donc très important de terminer nos séquences offensives en fin de semaine», poursuit celui qui dit avoir encore confiance en son quart-arrière de troisième année Dimitrios Sinodinos. «Il fait un excellent travail et nous avons aussi de bons receveurs de passes, mais la complaisance n’est pas quelque chose que nous acceptons dans notre équipe.»

Quant à savoir si es protégés miseront aussi sur l’attaque au sol, qu’ils n’ont que très peu utilisé cette année, Hilaire indique que tout dépendra des décisions de Marc Fortier, coordonnateur défensif du Rouge et Or. «C’est un coordonnateur défensif qui a beaucoup d’expérience. Il faudra essayer de décrypter sa stratégie pour aller chercher des opportunités», conclut-il.

En chiffres

  • Équipe de football de l’Université McGill
  • Fiche: 1-2 (quatrième position)
  • Dernier match:Défaite de 16 à 14 contre le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke
  • Verges gagnées par match: 269.7 (216.7 par la passe, 53 par la course)
  • Verges accordées par match: 333.3 (243.7 par la passe, 89.7 par la course)