«On a volé l’idée au football, si c’est bon pour eux de jouer tous leurs matchs éliminatoires au PEPS, ça peut aussi l’être pour nous», lance l’entraîneur-chef en référence au récent parcours du club de football du Rouge et Or, qui n’a pas eu à se déplacer pour jouer ses quatre matchs des séries, l’automne dernier.

Le R et O volleyball masculin entame les séries après une saison parfaite

Fort d’une 12e saison parfaite, le club de volleyball masculin du Rouge et Or de l’Université Laval ne veut pas que sa fiche de 16-0 soit la plus grande réalisation de l’édition 2018-2019. Déjà qualifié pour le Championnat canadien, le groupe dirigé par Pascal Clément a d’autres objectifs en tête.

Le Rouge et Or dispute, à compter de vendredi, une demi-finale 2 de 3 contre les Tigers de Dalhousie, à l’Amphithéâtre Desjardins-UL du PEPS. Selon la formule de la nouvelle conférence de l’Est, tous les matchs auront lieu à domicile. Et si l’UL devait l’emporter, il en serait ainsi pour la finale, dans deux semaines, en raison de sa présence en première position du classement.

«On a volé l’idée au football, si c’est bon pour eux de jouer tous leurs matchs éliminatoires au PEPS, ça peut aussi l’être pour nous», lance l’entraîneur-chef en référence au récent parcours du club de football du Rouge et Or, qui n’a pas eu à se déplacer pour jouer ses quatre matchs des séries, l’automne dernier.

Cela dit, les volleyeurs de l’UL sont quand même fiers de leur parcours en saison régulière. Parmi les 16 victoires d’affilée, quatre l’ont été face à la formation de Dalhousie, quatrième au classement de la conférence.

«Il s’agit d’une 12e saison parfaite pour nous, on l’a fait quand même pas mal souvent. Mais il ne faut pas se contenter de cela, je me rends compte qu’on oublie ces records. Je ne veux pas qu’on se souvienne de nous parce qu’on a gagné nos 16 matchs au calendrier, mais plutôt pour avoir remporté la première bannière de la nouvelle conférence après avoir perdu un premier titre [du RESQ] après 12 d’affilée, l’an passé», expliquait Clément, avant d’apprendre le décès de son collègue de soccer, Helder Duarte.

Une fois cet objectif atteint, Clément pensera au Championnat U Sports, qui se tiendra au PEPS, du 15 au 17 mars. Le Rouge et Or y est classé d’office, mais il aimerait mieux y aller par la porte principale et non pas seulement pas via celle réservée à l’équipe hôtesse.

«On est un peu dans la peau d’un alpiniste qui veut grimper l’Everest. On veut atteindre le sommet, mais avant d’y parvenir, il faut bien s’entraîner, se préparer et s’outiller. Et depuis le mois le début de la saison, c’est ce qu’on fait. On a gagné souvent, ça nous a permis d’être dans une énergie positive. Notre système de jeu a préséance sur ce que fera l’adversaire. Notre devise est de la simplicité pour plus d’efficacité», explique l’homme de volleyball.

Selon lui, le Rouge et Or s’est mis en cinquième vitesse lors de la deuxième session de la saison. Chaque joueur a trouvé sa place et joue son rôle à la perfection. Plus important encore, le club est en bonne santé. L’attaquant chilien Vicente Parraguire et le passeur Hugo-Alexandre Paradis en sont à leur dernière saison universitaire.

Le premier match de la demi-finale est présenté vendredi, à 19h30. Le deuxième match aura lieu samedi, même heure, même place. Et si un match décisif devait avoir lieu, il serait disputé dimanche après-midi (13h).

Volleyball féminin

Pour ce qui est de l’équipe féminine, le Rouge et Or affrontera les Carabins de Montréal en demi-finale. L’UL ayant fini au troisième rang du classement du RSEQ, la série commencera à Montréal, vendredi, et se transportera au PEPS, samedi (18h), pour retourner sur le terrain des Carabins, dimanche, au besoin.

Jeudi, le RSEQ a fait connaître ses équipes d’étoiles et le Rouge et Or y a placé deux joueuses : Maud Chapleau se retrouve sur la première et Myriam Adam sur la seconde.