Marc Fortier le reconnaît : sa défensive a été surprise par le jeu des Dinos en début de match, l’an dernier. Samedi, au stade McMahon de Calgary, il espère voir ses hommes limiter les gains de l’adversaire lors des premiers essais, lacune coûteuse il y a un an.

Intense et (lointaine) rivalité

Un deuxième affrontement de grande importance en deux ans; un sixième depuis 2008… Aucun doute, une rivalité s’installe entre les Dinos de Calgary et le Rouge et Or, même si 3800 kilomètres séparent les campus des deux universités.

La finale de la Coupe Vanier entre les deux équipes, l’an dernier, est devenue le point d’orgue d’une lutte débutée il y a neuf ans. En incluant la Coupe Uteck de 2008, l’équipe albertaine s’est livrée à cinq rencontres sans lendemain face au Rouge et Or, toutes perdues.

Mais chaque fois, les Dinos se sont rapprochés. À tel point, l’an dernier, qu’ils ont donné une solide frousse à Laval en inscrivant les deux premiers touchés de la rencontre. Le Rouge et Or a malgré tout puisé dans toutes ses ressources pour repartir de Hamilton avec un triomphe de 31-26.

«C’est une équipe qu’on commence à connaître pas mal», affirme le coordonnateur défensif de l’Université Laval, Marc Fortier. «Je ne suis pas chez eux, mais j’imagine qu’il y a une certaine frustration par rapport à l’année dernière. Ils ont peut-être l’impression qu’ils auraient dû gagner ce match-là.»

«Ils vont vouloir se venger», lance le secondeur hybride Adam Auclair. «Et nous, on va vouloir mieux faire en défensive que l’année passée.»

Cette saison, aucune équipe au pays n’a accordé aussi peu de points que le Rouge et Or (70) en saison régulière. Une seule, les Mustangs de Western (386), en a inscrit plus que les Dinos (340).

L’attaque de Calgary contre la défensive de Laval? Ce sera évidemment beaucoup plus compliqué sur le terrain, samedi, mais force est d’admettre que ce face à face risque d’être fort enlevant lors du match pour la Coupe Mitchell.

L’attaque des Dinos est menée par un athlète de Pointe-Claire, Adam Sinagra, quatrième au Canada avec 18 passes de touché cette saison. Ce même Sinagra avait pris la relève de Jimmy Underdahl, blessé en début de rencontre à la Coupe Vanier 2016. Le quart-arrière peut compter sur un groupe de receveurs de premier plan, mené par Hunter Karl, qui a conservé une moyenne de 109,6 verges de gains par match. Michael Klukas sera aussi un homme à surveiller pour les Lavallois. Comme son pote Karl, il a réussi sept touchés par la passe et un autre par la course en saison.

«C’est une équipe très, très, très équilibrée, souligne Fortier. Elle est capable de bien courir, sans trop cacher ses intentions. [Par la passe], ce qui est plus difficile à défendre, c’est qu’ils sont capables d’avoir des formations un peu plus musclées. Ils vont ramener des receveurs dans la boîte pour bloquer. Il faut s’adapter.»

Fortier le reconnaît : sa défensive a été surprise par le jeu des Dinos en début de match, l’an dernier. Samedi, au stade McMahon de Calgary, il espère voir ses hommes limiter les gains de l’adversaire lors des premiers essais, lacune coûteuse il y a un an. «On s’est souvent retrouvés dans des situations de deuxième et court l’an passé. Ils gagnaient souvent beaucoup de verges sur des premiers jeux au sol. C’était fatiguant», explique Fortier, qui souhaite un match moins serré, plus facile pour ses nerfs.

«Ce qui nous a mêlé un petit peu l’an dernier, c’est vraiment les mouvements des receveurs», analyse Auclair, auteur d’une interception dans le grand match. «C’est vraiment une équipe qui bouge beaucoup. Je ne pense pas qu’on était prêts à voir autant de mouvement.»

La seule défaite des Dinos cette année est survenue lors du dernier match de la saison régulière, une surprenante dégelée de 53-3 face aux Golden Bears de l’Université de l’Alberta. Mais, déjà bien installé en tête de la division Ouest, Calgary avait cette journée-là reposé plusieurs de ses partants. La formaion a d’ailleurs renversé la vapeur la semaine suivante avec un gain de 39-22 contre ces mêmes Bears. Les Dinos ont gagné leur place en demi-finale sur un placement dramatique de 59 verges — un record — bon pour une victoire de 44-43 sur l’Université de la Colombie-Britannique.

+

Dinos (0) c. Rouge et Or (5) dans l’histoire *

2008 Coupe Uteck
Calgary 10, Laval 59

2010 Coupe Vanier
Calgary 2, Laval 29

2011 Coupe Mitchell
Laval 41, Calgary 10

2013 Coupe Vanier
Calgary 14, Laval 25

2016 Coupe Vanier
Laval 31, Calgary 26

* Le Rouge et Or a aussi remporté les deux matchs hors concours disputés entre les deux équipes, en 2013 (32-3) et en 2014 (35-23).

+

Acadia, par la grande porte

Les Axemen d’Acadia ont finalement accédé à la Coupe Uteck par la grande porte, mardi après-midi, en battant les Huskies de Saint Mary’s 45-38 en prolongation, lors d’une finale de l’Atlantique fertile en rebondissements à Wolfville, en Nouvelle-Écosse. Après un placement de chaque côté dans le temps additionnel, Cody Cluett a inscrit le touché victorieux sur une course d’une verge, tandis que les Huskies ont été incapable de répliquer à leur tour. Saint Mary’s avait créé l’égalité sur un touché converti avec 22 secondes à faire au quatrième quart. Ce match avait d’abord été annulé — et la victoire accordée à Acadia — par Atlantic University Sports en raison de l’utilisation par les Huskies, en demi-finale, d’un joueur posant un problème d’admissibilité. Saint Mary’s a toutefois contesté la décision et un juge de la Nouvelle-Écosse lui a donné raison. Les Axemen auront maintenant peu de temps pour se refaire une santé, car ils disputeront la demi-finale canadienne aux puissants Mustangs de l’Université Western, champions de l’Ontario, dès samedi.