Glen Constantin a noté que les Stingers avaient pris confiance en leurs moyens, qu’ils croyaient nettement plus en eux qu’en début de saison. Il s’attend à ce que l’attaque des visiteurs soit encore en mouvement, tel que le veut le système appelé RPO dans le jargon du football.

Face à face: une attaque à contenir

Après avoir bénéficié de sa dernière pause dans le calendrier, le Rouge et Or reprend l’action, dimanche (13h), en recevant les Stingers de Concordia. Bien reposée, l’équipe de football de l’Université Laval amorce le dernier droit de la saison contre un club qui se bat pour l’obtention d’une place dans les séries et dont les performances dans leurs deux derniers matchs sont dignes de mention. Au prolifique vétéran passeur Adam Vance, l’UL opposera le jeune quart-arrière Thomas Bolduc, qui obtient son deuxième départ d’affilée. Le Soleil a discuté avec les entraîneurs-chefs Glen Constantin et Brad Collinson à l’aube de ce face à face

MOINS D'INCONNU

«Pour faire une histoire courte, oui, c’est le club le plus amélioré de la conférence, cette saison», admet Glen Constantin à propos des Stingers.

Comme à l’habitude, le ton de l’entraîneur-chef du Rouge et Or était ce qu’il y avait de plus respectueux envers l’adversaire qui se pointe au PEPS. Et ses joueurs savent un peu plus à quoi s’attendre de leurs rivaux de la semaine.

«On était un peu dans l’inconnu au premier match [victoire de l’UL de 41-6]. Ce qu’on veut, c’est de jouer un meilleur match que la dernière fois. On cherche toujours à avoir une meilleure prestation lors de la deuxième fois qu’on affronte une équipe», disait le grand manitou du Rouge et Or, jeudi, en point de presse hebdomadaire.

Constantin a noté que les Stingers avaient pris confiance en leurs moyens, qu’ils croyaient nettement plus en eux qu’en début de saison. «Contre Montréal [défaite de 20-17], ils y ont cru jusqu’à la fin, c’est de bonne guerre pour dimanche, ça devrait faire un bon match.»

Il s’attend à ce que l’attaque des visiteurs soit encore en mouvement, tel que le veut le système appelé RPO dans le jargon du football.

«Il s’agit d’un système qui permet de convertir chaque course en jeu de passe. Ils connaissent beaucoup de succès avec ce type d’attaque. C’est l’équipe qui passe le mieux le ballon de la conférence, ils ont le meilleur passeur pour l’instant et de bons receveurs, en James Tyrrell, qui a déjà 42 réceptions. Il serait pas mal dans le top, chez nous…», notait Constantin, en glissant aussi le nom de Jérémy Murphy, autre receveur aux mains sûres.

Pour contrer cette offensive, le Rouge et Or a sa petite idée. «Je ne le te dirai pas», disait-il en riant à un collègue qui cherchait à connaître son plan pour l’arrêter.

«Il y a certaines stratégies que l’on peut utiliser, autant avec la tertiaire que les secondeurs, pour brouiller les lectures du quart-arrière. Leur pain et leur beurre, leur menace, c’est Tyrrell, il faudra le contenir.»

Par contre, Constantin était d’avis que sa formation pourrait prendre l’avantage sur les unités spéciales, notamment sur les longues remises. «Ça leur a littéralement coûté le match. Peu importe l’équipe, tu as beau avoir de bons botteurs, si tu n’as pas de bonnes remises, ça peut être compliqué.»

EN CHIFFRES: ROUGE ET OR DE LAVAL 

  • Fiche en 2019: 3-1
  • Dernier match: victoire de 37-17 contre McGill
  • Verges gagnées en 2019: 1380 (2e, 563 par la passe, 817 au sol)
  • Verges allouées en 2019: 1039 (1er, 708 par la passe, 331 au sol)
Brad Collinson ne s’attend pas à une partie de plaisir contre le Rouge et Or, qui vient de profiter de son deuxième week-end de congé. Ses Stingers tenteront de poursuivre sur leur lancée des dernières semaines, où ils ont vaincu Sherbrooke et perdu de juste contre les Carabins.

PLUS DE COHÉSION

Après leur cuisante défaite de 41-6 contre le Rouge et Or, le 7 septembre, les Stingers ont profité d’une pause d’une semaine au calendrier du RSEQ pour faire un examen de conscience. Et il faut croire qu’ils ont passé le test.

À l’aube d’un passage au PEPS pour y affronter les champions en titre de la Coupe Vanier pour une deuxième — et dernière — fois en saison régulière, les Stingers ont trouvé leur vitesse de croisière à l’attaque.

«On a pris le temps de se regarder dans le miroir. Nous avons trouvé 48 joueurs qui sont capables d’être compétitifs contre toutes les équipes. On ne joue pas de façon différente, c’est juste que l’on grandit ensemble. Nous avons développé une meilleure cohésion, ça se voit sur le terrain», indique l’entraîneur-chef Brad Collinson.

Bien sûr, il ne s’attend pas à une partie de plaisir contre le Rouge et Or, qui vient de profiter de son deuxième week-end de congé. Les Stingers tenteront de poursuivre sur leur lancée des dernières semaines, où ils ont vaincu Sherbrooke et perdu de juste contre les Carabins.

«C’est un gros défi qui nous attend contre la défensive de Marc Fortier [coordonnateur du Rouge et Or]. L’Université Laval a une très bonne équipe, elle est super bien dirigée et il faut qu’on soit très bien préparé. Je peux vous confirmer qu’ils n’ont pas rien fait dans leur semaine de congé», notait celui qui a travaillé plusieurs saisons avec Glen Constantin, dont le club affiche la meilleure défensive du circuit universitaire

À Concordia, Collinson mise présentement sur l’attaque la plus productive du RSEQ. Le quart-arrière Adam Vance est le passeur le plus productif, avec 103 passes complétées sur 163 tentées pour des gains aériens de 1435 verges. Il a aussi couru sur 54 verges.

«Dans le match contre Québec, on n’était pas sorti de l’autobus, comme on dit. Adam avait joué, mais il n’avait pas pratiqué de la semaine. Il en est à sa cinquième saison, ça aide, il a vraiment embarqué dans le processus. On bien fait contre Sherbrooke et Montréal, mais nous sommes nos plus grands critiques», ajoutait celui dont le club occupe le quatrième rang avec une fiche de 1-4. Après le programme de dimanche, Concordia aura joué quatre fois contre Montréal et Laval et bouclera la saison face à Sherbrooke et McGill.

EN CHIFFRES: STINGERS DE CONCORDIA

  • Fiche en 2019 : 1-4
  • Dernier match: défaite de 20-17 contre les Carabins
  • Verges gagnées en 2019: 1740 (1er, 1441 par la passe, 299 au sol)
  • Verges allouées en 2019: 2146 (5e, 1285 par la passe, 861 au sol)