Si les garçons arrivent en Ontario avec le titre du RSEQ en poche, les filles s’y pointent avec le désir de faire oublier leur troisième place provinciale, en partie provoquée par l’absence de deux pièces importantes de leur carré d’as.

Cross-country: des aspirations de succès [VIDÉO]

Le Rouge et Or de l’Université Laval a mis le cap sur Kingston, jeudi, avec l’objectif réaliste de grimper sur le podium du Championnat U Sports de cross country. Et la présence en santé des «4 Fantastiques» de l’équipe féminine lui permet de rêver à une répétition de la conquête de l’an passé.

Si les garçons arrivent en Ontario avec le titre du RSEQ en poche, les filles s’y pointent avec le désir de faire oublier leur troisième place provinciale, en partie provoquée par l’absence de deux pièces importantes de leur carré d’as. Mais voilà, Jessy Lacourse et Anne-Marie Comeau sont de retour et prêtes à mettre l’épaule à la roue pour surprendre les experts qui placent les dames de l’UL en quatrième place malgré leur victoire de l’an passé.

«Notre déception au Championnat du RSEQ ne définit pas ce qu’on va faire au Canadien parce qu’il nous manquait des joueuses. L’ambiance est vraiment exaltée, on a hâte, on est excité», indiquait Aurélie Dubé-Lavoie, qui avait mené la parade, en 2018, avec une deuxième place individuelle au Championnat U Sports.

En fait, le Rouge et Or avait placé quatre coureuses dans le top-7 national, soit Dubé Lavoie, mais aussi Catherine Beauchemin (3e), Comeau (6e) et Lacourse (7e) pour permettre ce premier championnat de son histoire dans cette discipline.

«Il s’agit d’un championnat excitant, car on a des aspirations de succès, autant chez lez hommes que les femmes. Parce qu’on revient avec notre alignement complet qui nous avait permis de l’emporter chez les filles, l’an passé, on a un peu plus de chance de causer la surprise et d’aller chercher le titre national», admettait l’entraîneur-chef Félix-Antoine Lapointe, en point de presse au départ du groupe vers l’Ontario.

Il y a deux semaines, le Rouge et Or avait joué de prudence en accordant du repos à Lacourse et Comeau afin de leur permettre d’être à leur sommet, samedi après-midi.

«Entre nous, on croit en nos chances et on sait qu’on peut rivaliser avec les meilleures équipes au pays. L’an passé, les quatre ont été sur la première équipe d’étoiles, ça nous fait quatre athlètes dominantes pour aspirer au titre national», ajoutait-il.

Et le quatuor est prêt pour briller dans toutes les conditions, autant sur un parcours sec qu’un autre qui risque d’être boueux. «Les conditions seront assez rock & roll, on a hâte de voir ce que ça va donner, on s’attend à être couvert de bouette», disait Dubé-Lavoie.

Desgagné réaliste

Meilleur athlète au Québec, cette saison, Jean-Simon Desgagné est en droit de viser à la victoire, samedi, à Kingston. Mais l’étudiant en médecine préfère penser à l’équipe avant ses résultats personnels.

«On a mis sept gars dans le top-10 au Championnat du RSEQ, on a montré au reste du pays qu’on pouvait être dominant. Notre but était d’être bons au provincial, mais notre gros objectif, c’est vraiment le Canadien. Avec la saison qu’on a eue, on arrive là-bas avec tous les outils nécessaires pour faire une grosse performance.»

Impossible d’éviter le sujet du classement individuel, par contre. «Je sais qu’en mettant le pied sur la ligne de départ, j’ai les atouts et la forme pour l’emporter. Ça me trotte derrière la tête, mais on essaie d’avoir une vue d’ensemble et viser un podium d’équipe est un peu plus réaliste», disait Desgagné.

«On s’attend à un podium individuel, et idéalement, on aimerait la victoire. Mais il ne faut rien prendre pour acquis, il y a d’autres solides coureurs», notait l’entraîneur-chef à propos du meneur de l’équipe.

Si les dames l’avaient emporté, en 2018, les hommes avaient fini au quatrième rang, ratant le podium pour la première fois en sept ans.