Lors du match de la coupe Dunsmore contre le Rouge et Or, les Carabins seront tentés d’exploiter la mobilité de leur quart-arrière Frédéric Paquette-Perrault.

Coupe Dunsmore: les projecteurs sur les quarts-arrières

Si on en croit les entraîneurs Glen Constantin et Danny Maciocia, les projecteurs, et l’attention des défensives des deux équipes en présence, risquent d’être sur les quarts-arrière Thomas Bolduc et Frédéric Paquette-Perrault samedi lors du match de la Coupe Dunsmore. Les deux quarts partants ont débuté la saison sur le banc avant d’être envoyés dans la mêlée et de changer le visage de leur équipe respective durant la saison.

«Nous avons affaire à deux bons quarts-arrière. La dernière fois que j’ai envoyé un quart-arrière de première année à la Coupe Dunsmore, c’était Hugo Richard. Il avait eu une saison extraordinaire et il est sorti grandi de là», a déclaré Constantin vendredi. Il refuse cependant de mettre cette pression sur les épaules de Thomas Bolduc.

«Thomas est dans sa bulle et c’est correct comme ça. On ne lui demande pas de gagner la game par lui-même, mais on sait qu’il gère bien ses matchs et qu’il est capable d’amener de longs gains, même si ce n’est pas nécessairement sur de longues passes. On s’attend à ce qu’il y ait un peu plus de pression sur lui demain, plus de couvertures 4 et d’homme à homme», a-t-il poursuivi, ajoutant que le coordonnateur de l’offensive, Justin Ethier, a passé beaucoup de temps avec Bolduc pour le préparer à tous les types de couvertures.

Dans la tête de Maciocia

Maciocia ne tombe pas non plus dans le piège de placer tous ses espoirs en son quart-arrière. «Frédéric n’a pas besoin de gagner le match tout seul, il a juste besoin de faire sa job, qui est de protéger le ballon. On va aussi essayer d’exploiter sa mobilité», souligne-t-il.

Le pilote du Rouge et Or avait presque lu les pensées de Maciocia puisque, quelques minutes plus tôt, il affirmait aux médias qu’il était convaincu que les Carabins tenteraient d’exploiter le fait que Paquette-Perrault soit plus mobile que Dimitri Morand, qui avait débuté la saison comme partant. «Une grosse partie de notre jeu à nous sera de maîtriser Paquette-Perrault. Ils ont aussi de bons receveurs en Kevin Kaya et Carl Chabot. Il faudra bloquer ça aussi»

Constantin s’attend également à voir sur le terrain le porteur de ballon Ryth-Jean Giraud, qui n’était pas en uniforme en demi-finale provinciale et au sujet duquel Maciocia a laissé planer le doute. «Moi, je pense qu’il va jouer. On se prépare pour un effectif complet. C’est un très bon porteur et je suis convaincu qu’il va jouer s’il est en santé», a repris Constantin.

Danny Maciocia a également précisé que sa stratégie pour faire échec à Bolduc ne serait pas exactement la même que lors du dernier match entre les deux équipes ni que celle adoptée lors du premier duel, remporté par les Carabins qui avaient alors mis beaucoup de pression sur le quart-arrière Samuel Chénard. «Vous savez, après avoir mis autant de pression sur le quart, on était conscients que le Rouge et Or se préparerait pour ça lors du second match. On ne peut pas toujours faire le même plan de match, une photocopie du précédent, et penser avoir toujours le même succès. Si on va mettre un peu de pression sur lui? Absolument, mais on va aussi mettre d’autres éléments dans notre stratégie», a-t-il conclu.

Dansereau-Leclerc a du plaisir

Tout juste récompensé du titre de joueur de l’année au sein des unités spéciales, Antoine Dansereau-Leclerc a avoué qu’il adorait être utilisé aussi comme receveur de passes, une position où il a eu beaucoup de succès cette année. «Quand j’ai un plus grand impact sur le résultat du match et que j’ai plus de responsabilités, je suis toujours plus satisfait après la partie. Et bien honnêtement, je n’ai jamais eu autant de fun à jouer au football», poursuit celui qui participera à sa seconde Coupe Dunsmore samedi. «Il faut aborder ce match comme toutes les autres parties, il ne faut pas trop penser aux enjeux», a-t-il commenté lorsque questionné sur sa façon d’aborder la grande finale du football universitaire québécois. Ian Bussières

+

Une première pour Rouleau

Non seulement Jean-William Rouleau disputera-t-il sa première Coupe Dunsmore samedi, mais ce sera également un premier championnat à vie pour le joueur de ligne défensive de 20 ans. L’ancien des Pionniers de Rimouski, en troisième division collégiale, n’a jamais été plus loin que la demi-finale provinciale et il n’avait pas non plus disputé de championnat au secondaire. «Jamais je n’ai participé à un aussi gros championnat, en fait jamais je n’ai participé à un championnat au football», a-t-il expliqué. Rouleau a cependant pu bénéficier des conseils de plusieurs de ses coéquipiers d’expérience, qui, eux, ont déjà remporté la Coupe Dunsmore et la Coupe Vanier. «Ils me disent de me pas me stresser avec ça, de prendre ça un jeu à la fois. Au fond, c’est un match de football comme les autres et je sais que les petites erreurs peuvent souvent coûter très cher», résume-t-il. Ian Bussières