Le retour du receveur de passes Vince Alessandrini devrait donner un petit coup de main à l'attaque des Stingers. Défensivement, Concordia aura la mission de stopper Hugo Richard, qui a été presque parfait dimanche dernier contre McGill.

Collinson et Constantin pensent au-delà des gros pointages

La deuxième moitié de saison débute en fin de semaine au football universitaire québécois et le Rouge et Or rend visite aux Stingers, à Concordia. Les protégés de l’ancien coordonnateur offensif de Laval, Brad Collinson, montrent une fiche de deux victoires et deux défaites, mais sortent tout juste d’une sérieuse raclée de 74-3 face aux Carabins. De son côté, la troupe de Glen Constantin est la seule invaincue au Québec et vient tout juste de donner une leçon de 53-7 aux Redmen. Toutefois, les deux entraîneurs-chefs refusent d’orienter leur préparation en pensant aux matchs à gros pointage de la dernière fin de semaine.

SE REGARDER DANS LE MIROIR

Après la cuisante défaite contre les Carabins de l’Université de Montréal, l’entraîneur-chef des Stingers Brad Collinson n’avait pas le goût de voir ses protégés ruminer cette contre-performance. «J’ai dit aux joueurs qu’on devait regarder le film et ensuite se concentrer sur la prochaine étape, qui est Laval», affirme-t-il en entrevue téléphonique avec Le Soleil.

«Ce sont des choses qui arrivent, c’était une mauvaise journée et on ne peut pas se définir sur ce match-là. Je leur ai tout de même demandé de se regarder dans le miroir si on veut que le reste de la ligue ne pense pas qu’on est ça. Nous aussi, les coachs et le staff, nous l’avons fait», ajoute Collinson, rappelant que la marque était égale 3-3 après le premier quart et que les siens ne tiraient de l’arrière que par sept points trois minutes avant la demie.

Objectif constance

Collinson connaît très bien le Rouge et Or et sait quel adversaire les siens auront devant eux samedi. «Ils ont beaucoup de vétérans dans l’équipe, des gars comme Hugo Richard par exemple, et pour cette raison, ils sont vraiment capables de changer leurs tendances chaque semaine. Ils sont bien coachés et bien préparés. Contre eux, il faudra jouer 60 minutes sans faire d’erreur, sinon ils vont nous le faire payer»

De son côté, il indique que le receveur de passes Vince Alessandrini doit revenir au jeu en fin de semaine après s’être blessé lors du match d’ouverture contre le Rouge et Or. «C’est sûr que ça a un impact quand quelqu’un comme lui ne joue pas», ajoute-t-il à propos de celui qui avait accumulé 478 verges par la passe la saison dernière.   

C’est avec la ferme intention de voir ses protégés jouer de façon constante pendant 60 minutes que Collinson se prépare à recevoir son ancienne équipe à Concordia. «Oui, on veut jouer 60 minutes, mais des fois, des choses arrivent comme la semaine passée.»

UN MATCH PEU REPRÉSENTATIF

Pour Glen Constantin, les Stingers sont meilleurs que ce que laisse entendre le pointage final de leur dernier match. «Concordia n’est pas à ce point moins bon que Mont­réal», a affirmé l’entraîneur-chef du Rouge et Or jeudi, après avoir visionné le film du dernier match de Concordia.

«C’est intéressant dans la dernière moitié de la saison, car on a un meilleur échantillon de bandes vidéo. Dans leur dernier match, il y a eu six ou sept revirements, un enchaînement de situations qui a fait que la partie est devenue hors de portée. Ils ont une meilleure équipe que ça et j’ai hâte de voir comment ils vont rebondir.»

Constantin a aussi fait remarquer l’absence lors des derniers matchs des Stingers du receveur de passes Vince Alessandrini. «Mais malgré ça, ils ont d’autres bons receveurs comme Yanic Lessard et Jarryd Taylor, et ils ont aussi de gros bonshommes sur les deux fronts et une bonne ligne tertiaire.»

Difficile de récidiver

Il demeure également prudent quant aux possibilités des siens de reproduire les prouesses offensives réalisées contre McGill. «Bien sûr qu’on aimerait croire qu’on peut offrir une aussi belle prestation, c’est un bel erre d’aller. Cependant, il ne faut pas oublier que dans ce match, tant notre quart-arrière Hugo Richard que les receveurs de passes et les joueurs de ligne offensive ont presque tous été parfaits. Un total de 28 passes complétées sur 30 comme Hugo l’a fait en fin de semaine, on ne voit pas ça souvent!»

Quant au secondeur Marc-Antoine Varin et au receveur de passes Étienne Moisan, qui effectuaient un retour en fin de semaine dernière, il n’est pas certain que les deux seront au rendez-vous contre Concordia. «Marc-Antoine, je ne suis pas sûr qu’il jouera en fin de semaine, car il s’est blessé de nouveau en fin de semaine dernière, même s’il a fait de belles choses sur les unités spéciales. Dans le cas d’Étienne, chaque fois qu’un joueur de cinquième année comme lui est sur le terrain, ça a un effet stabilisant et rassurant. Il va revenir prendre sa place comme partant tranquillement, pas vite.»