Championnat canadien de volleyball féminin: le R et O défait le Heat

La rivalité Québec-Montréal se transporte au Championnat canadien de volleyball féminin. Le Rouge et Or a vaincu le Heat de UBC Okanagan, samedi après-midi, au PEPS, mettant la table pour un match de la 5e place contre les Carabins. Une occasion de finir la saison sur une victoire, mais également venger la défaite en finale provinciale.

«On a vraiment joué un beau match avec beaucoup d’intensité. C’est impressionnant à ce niveau-là. Je pense que les filles doivent être fières de leur travail», s’est réjoui le pilote du Rouge et Or, Olivier Caron, après la victoire en quatre manches (25-16, 17-25, 27-25, 25-20) contre UBC Okanagan. 

Après un dominant début de match, ses joueuses ont laissé le Heat revenir dans la rencontre en enlevant la deuxième manche. S’en est suivie une troisième manche très chaudement disputé où les deux équipes sont restées nez à nez jusqu’à ce que la centre Alex Béraud tranche avec un as pour donner la victoire 27-25 au Rouge et Or. 

«C’est ce qu’on a fait pas mal toute l’année. Chaque fois qu’on a eu une performance moyenne, le lendemain les filles se sont redressées. Hier, on a connu deux bonnes manches, mais ça s’était mal terminé», a pointé Olivier Caron. 

Pas là comme figurantes

Pour la finissante Béraud, nommée joueuse du match, la victoire a également permis de prouver que le Rouge et Or avait sa place au Championnat canadien même si l’équipe a obtenu sa place dans le tournoi à huit équipes en raison de son statut d’hôtesse.  

«On a surtout su se le prouver à nous même. Parce qu’hier, tous les matchs du tournoi s’étaient décidés en cinq manches, sauf pour notre défaite en trois manches», a précisé Alex Béraud, auteure de sept attaques marquantes en seulement neuf tentatives, trois as et deux contres durant la rencontre.

Alors que le reste des équipes du tournoi mise sur des joueuses vedettes, les Lavaloises puisent leur succès dans le travail collectif, croit l’entraîneur Caron. «On n’a pas de joueuse parmi les étoiles canadiennes. Notre étoile, nous, c’est le groupe de 14 filles. C’est là notre force. On ne dépend pas d’une fille en particulier. 

Rendez-vous avec les Bleues

Après deux duels contre des équipes de l’Ouest, le Rouge et Or retrouvera maintenant une équipe qu’il connaît trop bien, dimanche, 11h, dans le match pour la 5e place. Les joueuses des Carabins de l’Université de Montréal ont balayé Dalhousie (25-21, 25-20, 25-18), samedi, se relevant d’une défaite crève-cœur en cinq manches, la veille. 

«Il faut s’attendre à un match avec beaucoup d’émotions. Il y a trois finissantes de l’autre bord qui vont vouloir nous arracher la tête pour leur dernier match universitaire. C’est la même chose pour nos filles de dernières années», prédit Olivier Caron.

À l’inverse des finissantes des Bleues, dont certaines poursuivront des carrières pros ou sur l’équipe nationale, celles du Rouge et Or en seront vraisemblablement à un dernier match de haut niveau en carrière, dimanche. «Peut-être que les cinq ou six premiers points seront bizarres, mais après le rythme du match va embarquer et l’on va avoir du plaisir», croit leur entraîneur. 

«C’est encore la rivalité Québec-Montréal. Rendu là, on ne joue quasiment plus pour la cinquième place, mais vraiment pour l’honneur de finir sur une victoire à domicile», lance Alex Béraud.