L’entraîneur-chef Glen Constantin, tout sourire mercredi quand il a reçu Le Soleil dans son bureau, prend la barre pour une 19e année, sa 24e dans l’organisation.

C'est l'heure de remplacer Richard et Betts chez le Rouge et Or [VIDÉO]

«On a survécu au départ de Mathieu Bertrand, de Benoît Groulx et maintenant c’est Hugo Richard. Ces années-là, on avait une très bonne défensive. Là, on a plus de points d’interrogation auxquels on devrait répondre dans les prochains jours, ça va me permettre de mieux dormir le soir.»

Le club de football du Rouge et Or de l’Université Laval lance la 25e campagne de son histoire, vendredi, avec l’ouverture du camp présaison. L’entraîneur-chef Glen Constantin, tout sourire mercredi quand il a reçu Le Soleil dans son bureau, prend la barre pour une 19e année, sa 24e dans l’organisation.

«Dans notre domaine, c’est rare de garder une job aussi longtemps», admet l’homme de 54 ans, qui se donne encore «au moins 10 ans» comme coach actif. «Pour le programme, c’est 25 ans de qualité et de défis relevés. En prenant soin des petites choses, les grandes choses peuvent arriver», poursuit l’entraîneur le plus décoré dans l’histoire du football universitaire canadien.

En 24 campagnes jusqu’ici, dont la première en 1995 qui ne comptait même pas, le Rouge et Or a gagné 10 fois le championnat canadien universitaire. La fameuse Coupe Vanier, soulevée encore une fois par les gars de Québec en novembre dernier, sur leur propre terrain. Cette année encore, la grande finale nationale se tiendra au stade du PEPS.

«Notre équipe est jeune et on a beaucoup de travail à faire sur la chimie, la cohésion, l’apprentissage, le développement de nos joueurs. Mais on a aussi un groupe très talentueux. En progressant chaque semaine, espérons qu’on se rendra en finale canadienne l’année du 25e», souhaite Constantin.

86 joueurs

Les 86 joueurs sont au boulot depuis quelques jours, avec la distribution des équipements, les examens médicaux et la grande réunion d’accueil.

Ce qui empêche le patron de bien dormir, ce n’est pas tant la perte de joueurs étoiles comme le quart-arrière Hugo Richard, trois fois joueur par excellence au Québec en cinq ans, et l’ailier défensif Mathieu Betts, meilleur joueur de ligne universitaire au Canada ses trois dernières années.

La machine du Rouge et Or a toujours pu remplacer de gros morceaux sans voir ses performances en souffrir. Au lendemain des départs des quarts vedettes Mathieu Bertrand et Benoît Groulx, le Rouge et Or a trouvé le moyen de gagner la Coupe Vanier, en 2004 et en 2010.

«Un changement de quart-arrière ne nous a jamais inquiétés dans le passé à cause de la force de la défensive. Mais là, on a des positions importantes en défensive où on a des points d’interrogation.»

«Sur la ligne défensive, on a perdu Mathieu Betts pour la NFL, Vincent Desjardins pour la LCF, Clément Lebreux est parti aussi et Edward Godin [LCF] l’année d’avant. Alors le camp [de 14 jours] servira à déterminer qui va jouer. On va avoir du travail à faire en saison aussi», constate l’entraîneur, un maître ès défensive.

Chénard en tête

Quant au remplaçant de Richard aux commandes de l’attaque, le vétéran de cinquième année Samuel Chénard par avec une longueur d’avance. «Sam a une bonne maîtrise de l’offensive, il doit maintenant passer du tableau au terrain. Ça nécessitera une bonne période d’adaptation pour lui et pour Justin [Ethier, coordonnateur offensif] dans le choix de jeux», prédit Constantin.

Vingt-quatre recrues se joignent à l’équipe, dont 12 ont fait leur entrée à l’UL en janvier. Meilleure façon d’apprivoiser son nouvel environnement par étape. 

Parmi ces nouveaux venus, Constantin place beaucoup d’espoir en Alexis Pelchat-Foley (Beauce-Appalaches/Outaouais), Darren Kyeremeh (Vanier) et Arnold Mbembe (Vanier) pour «combler des positions assez rapidement» dans le schéma défensif du Rouge et Or.