Joanik Masse luttera chaque semaine avec Alexis Côté, Vincent Breton-Robert et Philippe Lessard pour les trois postes de porteur de ballon.

Rouge et Or: Masse enfin prêt

Peu d’équipes universitaires peuvent se permettre de recruter le joueur par excellence du football collégial pour ensuite le laisser sur le banc pendant un an. Sauf le Rouge et Or. Le porteur de ballon Joanik Masse se dit aujourd’hui «plus à ma place» et enfin «prêt à me battre pour un poste».

«Il est le premier à admettre que l’an dernier, il n’était pas tout à fait prêt», affirme le coordonnateur offensif du club amiral de l’Université Laval, Justin Ethier, en ce début de camp d’entraînement.

Demi à l’attaque étoile des Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon, Masse était très en demande au terme de la campagne collégiale 2017. Le natif de Saint-Agapit venait de décrocher le titre de joueur de l’année en première division grâce à une monstrueuse récolte au sol de 1891 verges et 19 touchés, ce qui le place deuxième dans l’histoire du football collégial québécois après la saison 1998 de Jean-Michel Paquette.

«D’autres équipes universitaires me promettaient de jouer dès ma première année, mais ce n’est pas ça que je voulais. Je savais qu’en me joignant à une bonne équipe, ce serait plus dur de faire ma place. Mais le Rouge et Or restait le meilleur endroit pour moi», a assuré d’emblée Masse.

«Mon but est d’évoluer le plus possible en tant que joueur et en tant qu’individu, et c’est ici la meilleure place pour ça», poursuit le sympathique barbu blond.

«Même si je n’ai pas joué l’an dernier, je me suis vraiment amélioré dans plusieurs aspects de mon jeu, comme porteur avec le ballon et pour attraper des passes.»

Les problèmes scolaires semblent aussi derrière l’étudiant en administration, lui qui avait éprouvé des soucis d’admissibilité en début de saison passée. Par la suite, les entraîneurs ne le considéraient juste pas encore disposé à fouler le terrain.

Lutte féroce chaque semaine

Principalement, Masse luttera chaque semaine avec Alexis Côté, Vincent Breton-Robert et Philippe Lessard pour les trois postes de porteur lors des matchs. La recrue Luca Perrier n’est pas à négliger non plus dans cette équation.

«Joanik est mieux préparé cette année. J’aime son caractère et il démontre déjà beaucoup de belles choses depuis le début du camp», dit Ethier à propos de son numéro 19. Le principal intéressé s’avoue plus outillé. «Cette première année-là a servi à quelque chose. Le livre de jeux entre plus vite et je peux maintenant travailler les détails qui feront la différence. Je savais que ce serait payant à long terme. Une année sur cinq, ce n’est pas plus grave que ça. Là, j’ai vraiment hâte d’être en uniforme et de jouer pour vrai», conclut celui qui ne rechigne pas au contact malgré ses 5’ 10”.

Le Rouge et Or a perdu deux de ses principales forces terrestres durant la saison morte, avec les départs du porteur de ballon Christopher Amoah et du quart-arrière Hugo Richard, tous deux finissants.

NOTES 

Retour de visages connus sur le terrain du stade du PEPS, alors que les anciens joueurs du Rouge et Or Olivier Turcotte-Létourneau et Gabriel Ouellet sont dorénavant membres du personnel d’entraîneurs. Ils pallient les départs de Kevin Nichols (Rimouski) et de Cédric Cotar (France) auprès de l’unité défensive... 

Même champions canadiens en titre, les membres de l’équipe de football du Rouge et Or ne vivent vraiment pas au pays des Calinours. L’entraîneur-chef Glen Constantin et ses coordonnateurs Justin Ethier (offensive) et Marc Fortier (défensive) ont tour à tour haussé le ton, lundi matin, pour signifier leur mécontentement quant à l’exécution de certains exercices... 

Comme le Rouge et Or n’a pas de match préparatoire à l’horaire cette année, un affrontement intraéquipe se tiendra samedi après-midi, au stade du PEPS, huit jours avant la première rencontre officielle du 25 août.