Nico Rosberg a remporté sa 16e victoire en F1, dont deux d'affilée en 2016 et cinq consécutives en comptant les trois dernières manches de la saison 2015.

Rosberg et Mercedes doublent la mise au Bahreïn

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes) a doublé la mise en remportant haut la main, dimanche soir, le Grand Prix de Bahreïn de Formule 1, trois semaines après celui d'Australie, confortant ainsi son avance au Championnat du monde.
«Le départ, c'était la clé. J'ai très bien démarré et après, je n'ai eu qu'à gérer, en adoptant la stratégie la plus prudente, pas la plus rapide, pour couvrir toutes les éventualités», a expliqué Rosberg.
Le vice-champion du monde en titre a terminé avec 10 secondes d'avance sur le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari), mal parti de la deuxième ligne, et qui n'a jamais pu l'attaquer à la régulière pendant les 57 tours de course.
Rosberg était encadré sur le podium par deux champions du monde, car son coéquipier Lewis Hamilton (Mercedes), très mal parti de la pole position, a réussi à «limiter les dégâts» en prenant la troisième place de cette course très animée, à tous les niveaux du classement.
C'est la 16e victoire du pilote allemand en F1, dont deux d'affilée en 2016 et cinq consécutives en comptant les trois dernières manches de la saison 2015. 
Vettel sur le carreau
L'autre pilote Ferrari, l'Allemand Sebastian Vettel, troisième à Melbourne en ouverture de la saison, derrière Rosberg et Hamilton, n'a pas pu prendre le départ en raison d'un problème moteur pendant le tour de formation. Un nuage de fumée blanche a mis fin prématurément à une course qu'il espérait gagner.
Parti en première ligne, comme à Melbourne, Rosberg a aussi profité au maximum de l'accrochage au premier virage entre Hamilton et le Finlandais Valtteri Bottas (Williams), sanctionné ensuite par la direction de course.