Cristiano Ronaldo célèbre après avoir inscrit son troisième filet du match retour de quarts de finale de la Ligue des Champions  contre le Bayern de Munich.

Ronaldo fait les choses en grand

Cristiano Ronaldo a réussi un tour du chapeau et propulsé le Real Madrid vers une victoire de 4-2 en prolongation aux dépens du Bayern de Munich, mardi, assurant du même coup la qualification du champion en titre pour les demi-finales de la Ligue des Champions de l'UEFA.
Marco Asensio a aussi fait vibrer les cordages en fin de rencontre pour les Madrilènes, qui l'ont emporté 6-3 au total des buts après avoir enlevé les honneurs du premier match de la série aller-retour 2-1 en Allemagne.
Les filets de Ronaldo, dont deux ont été marqués en prolongation, ont permis au Portugais de devenir le premier joueur de l'histoire à atteindre le plateau des 100 buts en Ligue des Champions.
«Lors des grands moments, Ronaldo est toujours là, a dit l'entraîneur-chef du Real Madrid Zinédine Zidane. Il a marqué cinq buts en deux matchs, qu'est-ce qu'il faut dire de plus?»
Le Bayern a dû se défendre à 10 joueurs à compter de la 84e minute, après qu'Arturo Vidal eut écopé d'un deuxième carton jaune dans le match pour une faute sur Asensio.
À la suite du but de l'attaquant étoile du Bayern, Robert Lewandowski, sur un penalty à la 53e minute, le défenseur du Real Sergio Ramos a marqué contre son camp à la 78e minute et donné les devants 2-1 aux Munichois, entraînant la prolongation.
Cette victoire acquise au stade Santiago Bernabeu a permis au Real d'atteindre le carré d'as pour la septième saison consécutive, et il peut toujours devenir le premier club à défendre son titre en Ligue des Champions depuis l'instauration du nouveau format de compétition, en 1992. Los Blancos ont battu leur rival madrilène, l'Atlético, en finale en 2014 et 2016.
L'équipe Cendrillon freinée
Par ailleurs, l'Atlético Madrid a atteint les demi-finales de la Ligue des Champions pour la troisième fois en quatre saisons après avoir soutiré un match nul de 1-1 à l'équipe Cendrillon du tournoi, Leicester, pour l'emporter 2-1 au cumulatif de la série aller-retour.
Après que l'Atlético eut marqué en première demie sur la pelouse du King Power Stadium à la suite d'une tête de Saul Niguez, les espoirs du champion de la Premier League de poursuivre sa route dans le plus prestigieux tournoi de soccer réservé aux champions européens semblaient s'être envolés.
Cette impression s'est accrue non seulement en raison de la supériorité tactique des Madrilènes, mais également en raison de leur talent et de la profondeur de leur effectif.
Néanmoins, Leicester a repris du poil de la bête en deuxième demie après que l'entraîneur-chef Craig Shakespeare eut apporté des correctifs au schéma tactique en optant pour un front défensif à trois. Éventuellement, les spectateurs sont sortis de leur torpeur à la suite du filet de Jamie Vardy à la 61e minute -sauf qu'une égalité au score n'était pas suffisante pour permettre à la modeste formation anglaise de rêver aux demi-finales.
Une défensive aussi étanche que celle de l'Atlético n'allait de toute évidence pas permettre à Leicester d'inscrire deux buts, et de nombreux jeux ont été stoppés en milieu de terrain.