Le joueur de soccer Cristiano Ronaldo en compagnie de son agent, Jorge Mendes (à gauche), présumé cerveau de la fraude, lors d'un gala en octobre 2015.

Ronaldo accusé de fraude fiscale

Les superstars du soccer Cristiano Ronaldo (Real Madrid) et José Mourinho, coach de Manchester United, sont accusés de dissimulation fiscale par 12 médias européens, dans une enquête baptisée «Football Leaks» et basée sur la fuite de 18,6 millions de documents, sur le modèle des «Panama Papers».
La publication a débuté vendredi soir et durera trois semaines. Les premiers incriminés - Ronaldo, Mourinho et l'attaquant de Monaco Radamel Falcao - font tous partie du portefeuille du super-agent du foot, le Portugais Jorge Mendes, également mis en cause et qui conteste ces accusations.
Le consortium de médias - l'European Investigative Collaborations (EIC) - accuse Ronaldo, grand favori pour le prochain Ballon d'or, d'avoir «dissimulé 150 millions d'euros [plus de 212 millions $CAN] dans les paradis fiscaux, grâce à des montages offshore passant par la Suisse et les Îles Vierges britanniques» au cours des sept dernières années.
«Sur cette fortune, l'attaquant n'a payé que 5,6 millions d'euros [près de 8 millions $] d'impôts. Soit à peine 4 %, et sans être poursuivi pénalement», affirme l'EIC. Samedi, le Trésor public espagnol a indiqué qu'il va «réaliser les inspections opportunes» pour éclaircir la situation fiscale de Ronaldo.
Un «Requin» discret
Surnommé «le requin» par des agents concurrents, Mendes aimait jusqu'ici la discrétion. Il n'apparaissait que furtivement dans les galas autour du foot, teint hâlé, sourire impeccable à la George Clooney, téléphone en main ou à l'oreille, toujours connecté avec la centaine de joueurs ou coachs dont il gère les intérêts.
L'histoire de Mendes, âgé de 50 ans, était jusqu'ici celle d'un self-made man. Fils d'un ouvrier de l'industrie pétrochimique de la banlieue de Lisbonne, il a quitté la capitale portugaise à tout juste 19 ans pour s'installer dans la région de Viana do Castelo, où il s'est vite révélé dans les affaires.
Le vidéo-club ouvert a prospéré et l'homme a rencontré son tout premier joueur, le gardien Nuno Espirito Santo, dans une discothèque qu'il gérait à l'époque. Mendes, ancien footballeur semi-professionnel, commença dès lors à tisser des liens étroits avec les joueurs portugais qu'il approchait en étendant son réseau et avec les recruteurs envoyés par des clubs étrangers.
«J'ai toute confiance en lui. C'est un grand-frère pour moi, un père dans le monde du football et le parrain de mon fils», affirmait Ronaldo dans un documentaire sorti en mai 2012 à l'occasion des 15 ans de carrière du super-agent.
En deux mots :
Football Leaks › Cette enquête menée pendants sept mois est basée sur la fuite de 18,6 millions de documents touchant le monde du football. L'enquête rassemble Der Spiegel (Allemagne), Mediapart (France), The Sunday Times (Royaume-Uni), Expresso (Portugal), El Mundo (Espagne), L'Espresso (Italie), Le Soir (Belgique), NRC Handelsblad (Pays-Bas), Politiken (Danemark), Falter (Autriche), Newsweek Serbia (Serbie) et The Black Sea, média en ligne créé par le Centre roumain pour le journalisme d'investigation.