La deuxième tête de série est Alexander Zverev, un Allemand de 21 ans.

Roland-Garros: une nouvelle vague qui veut faire encore plus de bruit

PARIS — Depuis 2005, Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic, Andy Murray ou Stan Wawrinka ont triomphé lors de 50 tournois du Grand chelem sur 52.

Plusieurs se demandent s’ils cèderont bientôt leurs places et Roland-Garros, qui commence dimanche, pourrait amener certains indices.

«On a l’impression que plus on dit que de nouveaux joueurs vont s’imposer, plus la crème de la crème répond: “Non, pas encore”, estime Michael Chang, le champion de 1989 à Paris, ainsi que l’entraîneur de Kei Nishikori, la 19e tête de série. Il va y avoir une transition, et il y a déjà des balbutiements. Mais c’est dur de prédire quand il y aura de plus grands changements.»

Les tennismen mentionnés plus haut ont tous plus de 30 ans, jadis un cap annonçant le début de la fin, au tennis masculin.

À 36 ans, Federer a remporté quatre étapes du Grand chelem dans la trentaine. Nadal a gagné deux grands tournois depuis qu’il a 30 ans, lui qui va fêter ses 32 ans le 3 juin. Wawrinka, qui a 33 ans, a été couronné à Paris en 2015 et à New York en 2016. Djokovic et Murray ont eu 31 ans ce mois-ci.

Federer et Murray sont absents de Roland-Garros cette année. Le Suisse garde ses forces pour le gazon et les surfaces dures, l’Écossais récupère d’une opération à la hanche.

Djokovic semble avoir surmonté des ennuis au coude droit, mais son dernier trophée majeur remonte à près de deux ans.

Wawrinka vient de revenir au jeu après trois mois à l’écart pour épargner son genou gauche, qui a fait l’objet d’une opération en août dernier.

Le favori Nadal, roi de la terre battue, pourrait améliorer son record avec une 11e consécration à Roland-Garros. Lui ou Federer ont gagné les cinq dernières étapes du Grand chelem.

«Roger et Rafa offrent encore du grand tennis, a dit Chang. Des blessures dans le top 5 ont plus ou moins ouvert la porte à d’autres, mais c’est certain qu’il y a beaucoup de talent chez les plus jeunes.»

La deuxième tête de série est Alexander Zverev, un Allemand de 21 ans. Champion en titre de la Coupe Rogers, il a triomphé sur terre battue à Munich et à Madrid, au début du mois. Son meilleur résultat en Grand chelem est d’avoir atteint le quatrième tour à Wimbledon, l’an dernier.

Il n’a pas encore battu un joueur du top 50 en tournoi majeur.

«Je ne m’en fais pas avec ça, a dit Zverez, qui sera confronté à Ricardas Berankis au premier tour, dimanche. Nous savons tous que ça va finir par arriver.»

Parmi les jeunes joueurs voulant faire encore plus de bruit, citons Dominic Thiem, 24 ans, Kyle Edmund, 23 ans, Nick Kyrgios, 23 ans, Karen Khachanov, 22 ans, et Andrey Rublev, 20 ans. Sans oublier le Canadien Denis Shapovalov, qui n’a que 19 ans. L’Ontarien est 26e à l’ATP.

Thiem est la septième de série, Edmund la 16e, Kyrgios la 21e et Shapovalov la 24e.

«Ils parlent de nous depuis quelques années déjà, a dit Zverev. J’ai l’impression que les meilleurs de notre génération sont déjà la génération actuelle, d’une certaine façon. Il ne faudrait pas continuer trop longtemps de nous appeler la ‘prochaine’ génération.»