Ben Roethlisberger a dominé la NFL avec 5129 verges de gains par la passe, et a établi une nouvelle marque de concession avec 34 passes de touché.

Roethlisberger à Pittsburgh pour y rester

LOS ANGELES — Les Steelers de Pittsburgh ont répété sans arrêt pendant la saison morte que leur quart-arrière Ben Roethlisberger demeurait la pierre angulaire de leur équipe. Ils lui ont maintenant offert une nouvelle entente pour le prouver.

Les Steelers et le vainqueur de deux Super Bowls ont conclu une prolongation de contrat mercredi qui lui permettra de demeurer à Pittsburgh jusqu’à la conclusion de la saison 2021.

Roethlisberger était sur le point d’entamer la dernière année de son contrat ratifié en 2015. Son salaire devrait être bien différent de celui de 12 millions $US — qui compte pour 23 millions $ sur la masse salariale de l’équipe — prévu en 2019.

Ce pacte permettra aux Steelers de préserver une certaine stabilité, après les départs inattendus de l’ailier espacé Antonio Brown et du demi-offensif Le’Veon Bell.

«Ben est l’un des quarts-arrières les plus prolifiques de l’histoire de la NFL et il poursuit son ascension dans la liste des meilleurs passeurs de l’histoire», a expliqué Art Rooney, le président de l’équipe.

«Mais je sais qu’il n’a qu’un objectif, ramener le titre à Pittsburgh», a-t-il poursuivi.

«Cela a toujours été un objectif pour moi de faire toute ma carrière à Pittsburgh, je suis aussi motivé pour cette 16e saison que je l’étais pour ma saison recrue», a expliqué de son côté Roethlisberger.

Meilleure saison offensive 

Roethlisberger, qui aura 36 ans plus tard ce mois-ci, vient de connaître sa meilleure saison offensive en 15 ans de carrière. Il a dominé la NFL avec 5129 verges de gains par la passe, et a établi une nouvelle marque de concession avec 34 passes de touché.

«Big Ben»  s’était interrogé en 2017 sur la suite à donner à sa carrière, s’inquiétant notamment des résultats d’une étude scientifique révélant que 90 % des cerveaux des joueurs NFL décédés souffraient l’encéphalopathie traumatique chronique.  Avec AFP