Les Rockies du Colorado ont dû brûler quelques cartouches pour se qualifier pour les séries de divisions, eux qui ont eu besoin de 13 manches pour venir à bout des Cubs de Chicago, mardi soir.

Rockies-Brewers, un choc d'équipes «en feu»

Après avoir survécu au match pour le quatrième as, les Rockies du Colorado ont mis le cap vers Milwaukee, où ils retrouveront les Brewers pour une série de division qui promet d’être serrée.

Ces deux clubs sont sur une belle lancée. Les Rockies ont gagné 10 de leurs 12 dernières sorties. Les Brewers, qui ont confirmé leur titre de la division Centrale de la Nationale en battant les Cubs de Chicago lors du 163e match de la saison régulière, sont sur une séquence de huit victoires. Ils ont d’ailleurs remporté 11 de leurs 13 derniers duels et n’ont subi la défaite que sept fois depuis le 1er septembre.

Les deux formations comptent également sur un redoutable rôle offensif. Du côté des Rockies, Nolan Arenado, roi des circuits dans la Nationale, mène la charge avec ses 38 longues balles et ses 110 points produits. Ses «acteurs de soutien» ne sont pas piqués des vers. Trevor Story l’a talonné toute la saison dans la course aux circuits, concluant avec 37 et 108 points produits. Charlie Blackmon a quant à lui en a frappé 29 et produit 70 points.

Il faut ajouter à ce trio le voltigeur David Dahl, tout feu tout flamme avec six circuits à ses neuf derniers matchs. Il a d’ailleurs terminé avec 16 longues balles en 77 matchs depuis son rappel.

Les Brewers ne sont pas en reste avec trois frappeurs de 30 circuits ou plus : le champion frappeur Christian Yelich (36), le premier-but Jesus Aguilar (35) et Travis Shaw (32), l’excellente acquisition du jeune dg David Stearns. Les Red Sox de Boston pourraient bien regretter cette transaction à long terme.

Sur la butte

Au monticule, les Rockies ont été forcés de brûler quelques cartouches tout de même, en disputant un 163e match et celui pour le quatrième as. German Marquez (14-11, 3,77) a lancé un peu plus de quatre manches, lundi, tandis que Kyle Freeland (17-7, 2,85) a été spectaculaire en six manches et deux tiers face aux Cubs, mardi. Ces deux artilleurs ne seront donc pas disponibles pour les duels de jeudi (17h) et vendredi.

Jon Gray (12-9, 5,12) et Tyler Anderson (7-9, 4,55) seront assurément considérés et, comme dans toutes les séries, la relève sera grandement mise à contribution. Si les Rockies détiennent l’avance en fin de match, ils comptent sur le meilleur releveur de la Nationale en Wade Davis, qui a préservé 43 avances cette saison.

Chez les Brewers, seul Jhoulys Chacin (15-8, 3,50), utilisé lundi pour vaincre les Cubs, ne sera pas disponible pour le début de cette série. Wade Miley (5-2, 2,57) a été fort efficace à ses 16 départs et pourrait bien être désigné par Craig Counsell pour lancer les hostilités jeudi, tout comme le vétéran Gio Gonzalez, qui a compilé une fiche de 3-0 avec une moyenne de points mérités de 2,13 en cinq départs depuis son acquisition des Nationals de Washington, le 31 août. Gonzalez compte six départs en carrière en séries, sans décision. Il a compilé une mpm de 4,78 en octobre.

En fin de match, les Brewers se sont tournés vers Josh Hader, qui a 12 sauvetages à sa fiche. Celui qui n’accorde même pas un coup sûr et un but sur balles par manche lancée terrorise les frappeurs, comme en témoignent ses 143 retraits au bâton en à peine 81 manches et un tiers. Corey Knebel et Jeremy Jeffress, avec 16 et 15 sauvetages respectivement, seront également dans les pattes des frappeurs des Rockies dès que les partants montreront un signe de fatigue.

Comment départager ces deux équipes? Possiblement avec les fameux intangibles. Un peu comme le receveur Tony Wolters, avec sa moyenne de ,170, qui a procuré la victoire aux Rockies en 13e, mardi. Voilà une série qui pourrait bien nécessiter cinq rencontres.

LIRE AUSSI : L'EXPÉRIENCE DES DODGERS JOUE EN LEUR FAVEUR FACE AUX BRAVES