Colten Ellis a été solide devant le filet de l'Océanic, stoppant 30 des 32 tirs de l'Armada.

Rimouski survit à une mauvaise première période

RIMOUSKI — Dominé en première période, l’Océanic de Rimouski s’est retroussé les manches par la suite pour finalement vaincre 3-2 en tirs de barrage l’Armada de Blainville-Boisbriand, mercredi, au Colisée Financière Sun Life.

Après avoir accordé 15 tirs contre 6 lors du premier vingt, la troupe de Serge Beausoleil a ensuite présenté une solide défensive qui a donné beaucoup de fil à retordre aux hommes de Joël Bouchard. Le jeu très physique des Rimouskois et la belle prestation de Colten Ellis (30 arrêts) les ont propulsés vers la victoire.

«Au niveau de l'effort, je suis très content», a commenté Beausoleil. «Quand on revient d'un long voyage sur la route, c'est tout le temps un peu croche. C'est un peu mental. En première période, ils ont eu le dessus. Mais après ça, on a commencé à se mettre un peu plus en marche. Puis, Colten a été excellent, nous donnant plus d'une chance de gagner. Ce n'était pas une bonne idée, en prolongation, de donner le puck à Barré--Boulet, mais il a fait un arrêt sensationnel et il l'a rebloqué en fusillade.» 

Nadeau joue les héros

C’est l'Armada qui avait ouvert la marque à 6:44 de la première période sur un but facile d'Alex Barré-Boulet, son 35e en 38 matchs. Il a fallu attendre à 6:46 du tiers suivant pour voir la rondelle se loger dans la partie supérieure du filet de Mikhaïl Denisov sur un puissant lancer de Samuel Dove-McFalls dans un angle restreint. Puis, avec 44 secondes à faire à l'engagement, Mathieu Nadeau (12e), acquis des Foreurs de Val-d’Or le 18 décembre, a donné l'avance à son nouveau club d'un tir foudroyant en avantage numérique, sur une brillante passe d'Alex-Olivier Voyer.

En troisième, un but refusé à Nadeau en raison d’une obstruction de son coéquipier Jordan Lepage sur le gardien de l'Armada a ouvert la porte à Alexandre Alain, qui a fait scintiller la lumière rouge en avantage numérique et créer l'égalité, forçant ainsi la prolongation.

Les deux clubs ont tenu les 3138 spectateurs en haleine pendant une époustouflante période de temps supplémentaire au cours de laquelle les deux gardiens ont fermé la porte. C’est Nadeau qui a fini par procurer la victoire aux Rimouskois en fusillade.

«Quand j’ai fait une feinte de lancer, il [Denisov] s’est tassé, je l’ai mis où il y avait un petit trou, puis ça a marché», a avancé le numéro 8.