Alexis Lafrenière a de nouveau eu son mot à dire dans la victoire des siens face à l’Armada. Auteur d’un but, il s’est aussi fait complice de deux autres.
Alexis Lafrenière a de nouveau eu son mot à dire dans la victoire des siens face à l’Armada. Auteur d’un but, il s’est aussi fait complice de deux autres.

Rimouski 5/Blainville-Boisbriand 3: l’Océanic en gagne enfin une face à l’Armada

Rimouski — S’il a réussi à signer son premier gain en quatre matchs par la marque de 5-3 contre l’Armada de Blainville-Boisbrand, l’Océanic ne l’a cependant pas eu facile, vendredi, au Colisée Financière Sun Life. Avec une onzième victoire consécutive, Serge Beausoleil croit que ses soldats prennent un peu trop le succès pour acquis.

«Ils sont de moins en moins réceptifs, se désole l’entraîneur-chef. Ils gagnent en jouant des matchs B et C. Ce n’est pas la façon dont on veut jouer. Ils le savent pertinemment. Je n’ai pas eu à faire un long discours après le match. Il va falloir mieux jouer dimanche [contre les Remparts].» En ce jour de la Saint-Valentin, Beausoleil a reproché à ses joueurs, bien qu’en riant, de faire un peu trop dans la dentelle.

En première période, les locaux ont nettement dominé, tant sur le plan des tirs au but qu’en marquant quatre buts en moins de 7 minutes. Les auteurs de ces buts ont été Zachary Bolduc (28e), Nicolas Guay (24e) en avantage numérique, Olivier Bourret (3e) et Justin Bergeron (12e). 

À l’engagement médian, le tableau indicateur est demeuré inchangé et les deux formations ont généré bien peu de lancers au but. «On n’était pas là en deuxième période, a déploré l’entraîneur-chef local. On a levé le pied.»

L’écart se resserre

Au troisième vingt, si les Bas-Laurentiens croyaient que l’affaire était dans le sac, ils se sont vite aperçus que les hommes de Bruce Richardson n’avaient pas dit leur dernier mot. Blainville-Boisbriand s’est lancé en attaque dès les premières secondes de jeu, tant et si bien que Creed Jones, penché, n’a pu intercepter la rondelle sur un lancer en angle de Miguël Tourigny (8e) dans le haut du filet. À 7:41, Luke Henman (21e) s’est échappé et y est allé d’une habile manœuvre pour déjouer Jones en désavantage numérique en lançant dans la partie supérieure de la cage. À 14:01, l’écart s’est resserré lorsque les visiteurs ont inscrit leur troisième but sans riposte sur un lancer de Samuel Desgroseilliers (6e). «Il faut donner le crédit à Blainville, a reconnu Beausoleil. C’est un club qui travaille très bien, tout le temps. Ce n’est pas par hasard qu’ils sont revenus dans le match! On a joué avec mollesse. On a fait des moins bons choix de jeu [...]. Je pense qu’il y a une belle leçon d’humilité dans ce match-là. Espérons que tout le monde va s’en souvenir!»

À 2 secondes à faire à la partie, Alexis Lafrenière (28e) a enfilé le disque dans un filet désert, récoltant par le fait même son 92e point de la campagne. Avec ce but et deux passes au cours du match, son entraîneur estimait que son capitaine avait joué un «match moyen». «Comme toute l’équipe, on a laissé nos épaulettes au vestiaire, a analysé le pilote. De jouer contre un club comme ça qui est sur la rondelle, en espérant gagner les combats avec nos bâtons, ce n’est pas suffisant et Alexis fait partie de ce lot-là!»