Le match opposant l'Océanic aux Foreurs de Val-d'Or, disputé samedi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, a été serré jusqu'en troisième période.

Rimouski 4/Val-d'Or 1: la troisième période a suffi à l'Océanic

RIMOUSKI – À l'image du match de la veille, le deuxième match opposant l'Océanic aux Foreurs de Val-d'Or, disputé samedi au Colisée Financière Sun Life de Rimouski, a été serré jusqu'en troisième période. Mais, en montant leur jeu d'un cran dans les vingt dernières minutes, les Rimouskois ont obtenu un septième gain consécutif, dont cinq à domicile, au compte de 4-1. «C'est une période solide qui nous permet de ravir deux points qui sont importants pour nous en bout de ligne », s'est réjoui Serge Beausoleil.

Si l'entraîneur-chef de Rimouski ne s'attarde pas à comptabiliser les victoires, il ne peut s'empêcher de savourer ces moments. «J'aime la façon avec laquelle on gagne, a-t-il admis. Depuis la fin des transactions, on a joué 12 matchs et on a donné 14 buts. J'espère que les gars prennent goût à ça parce que quand tu n'en donnes pas ou que tu n'en donnes qu'un, ça donne de bonnes chances d'accéder à la victoire! On passe notre temps en zone adverse. Ce n'est pas en fermant le jeu, mais en utilisant notre vitesse et en jouant du hockey qui est le nôtre. C'est l'identité qu'on a. On veut être sur la rondelle, on veut être un club qui veut gérer de l'offensive. […] J'aime nos duos de défenseurs; ils sont stables, ils jouent bien, nos transitions sont de mieux en mieux et nos sorties de zone aussi.»

Deux premières périodes serrées

L'Océanic a commencé le match en lion, dominant largement l'adversaire en première période avec 19 tirs au but contre 9 de l'autre côté. À 7:43, Nathan Ouellet a dirigé la rondelle vers Andrew Coxhead (9e) qui a ouvert la marque sur une erreur des Foreurs. L'ancien joueur des Remparts inscrivait son premier but en 15 matchs dans l'uniforme de l'Océanic.

Les Bas-Laurentiens ont démontré moins d'acuité au deuxième tiers. «Je n'ai pas aimé notre gestion de rondelle, a d'ailleurs fait savoir Beausoleil. On a perdu notre momentum. […] On jouait un peu trop «fancy». Un moment donné, il faut mettre un peu plus de cols bleus sur certains trios pour aller chercher les rondelles et pour gagner ces batailles-là!»

Le seul but marqué en deuxième a été celui de la recrue Justin Robidas (18e) de Val-d'Or, qui a égalisé la marque. Bien que ce premier but des visiteurs en deux matchs ait semblé leur avoir donné un regain d'énergie, ils devaient remercier leur gardien Xavier Bolduc qui, après deux engagements, avait repoussé 28 lancers, empêchant par le fait même les locaux de doubler leur priorité.

L'Océanic explose en troisième

Si le deuxième tiers a appartenu aux hommes de Pascal Rhéaume, le troisième a été l'affaire des Bas-Laurentiens. «On est passés de 21 revirements à 5, avec 8 belles chances de marquer contre 2 seulement», a comparé le pilote de Rimouski. À 3:37, Justin Bergeron (11e) a fait passer la rondelle entre les jambières de Bolduc après qu'elle ait dévié sur un défenseur des visiteurs. À 7:08, lors du premier jeu de puissance de la partie, Zachary Massicotte y est allé de toute une charge sur une superbe passe de Dmitry Zavgorodniy. Pour célébrer son retour au jeu après avoir été absent pour soigner une blessure, Nicolas Guay (23e) a marqué le quatrième et dernier but de son équipe. «Il avait mal au cou et il a repris le collier où il l'avait laissé», a illustré Beausoleil en boutade. Il avait des ailes sur la patinoire [...]. Avec [Christophe] Chiasson et [Luka] Verreault, ils ont créé 5 ou 6 chances de marquer solides. […] On a réussi à persister et à signer en fin de match.»

Congé bien mérité

Avec l'absence de Ludovic Soucy, de Philippe Casault, de Frédéryck Janvier et d'Alexis Lafrenière qui purgeait le dernier de trois matchs de suspension, l'Océanic avait rappelé le Madelinot Christophe Chiasson comme douzième attaquant. «Il a eu un très bon match, à part son revirement en deuxième que j'ai oublié», a souligné Serge Beausoleil.

Les Rimouskois bénéficieront de cinq jours de congé avant leur prochain match contre les Cataractes à Shawinigan. «Shawinigan va nous attendre de pied ferme, appréhende le pilote bas-laurentien. Mais, on a le temps de se reposer un peu d'ici ce temps-là et de pratiquer ensemble. Ça va être le «fun» parce qu'on va avoir des retours au jeu. Alexis [Lafrenière] va être de retour. J'ai hâte de voir l'équipe au complet!»