Cédric Paré a inscrit les trois buts de l'Océanic dans la défaite.

Rimouski 3/Blainville-Boisbriand 5: «un match couci-couça» pour l'Océanic

RIMOUSKI – Jusqu'au milieu de la troisième période de l'affrontement disputé samedi au Centre d'excellence Sports Rousseau de Blainville-Boisbriand, l'Armada et l'Océanic s'alternaient les buts. Cette séquence a cependant pris fin lorsque la recrue Raphael Audet, qui avait su sauver son équipe à plusieurs reprises, a commis une erreur devant sa cage. Cela a fait dire à Serge Beausoleil que «c'est un match couci-couça» pour son club, qui s'est incliné par la marque de 5-3.

À son baptême de feu dans la LHJMQ, Audet a réalisé des arrêts spectaculaires, frustrant quelques fois les hommes de Bruce Richardson. «Il avait vraiment un bon match, a reconnu l’entraîneur-chef de Rimouski. C’est une erreur qu’on va mettre au compte des apprentissages.»

Il s’agissait du deuxième revers en autant de jours pour Rimouski puisque la veille, la troupe avait aussi baissé pavillon devant le Phoenix à Sherbrooke, également par la marque de 5-3. «On a mieux fait qu’hier [vendredi], a indiqué le pilote des Bleus. C’est une coche de mieux. Mais, ce n’était pas suffisant! C’est encore très loin de nos attentes.»

«Les gars jouent individuellement, un peu trop compliqué et ça ne donne pas les résultats escomptés, a-t-il poursuivi. Depuis le début, on était très solides. Mais depuis dernièrement, on s’effrite pas mal, on fait des erreurs grossières. On a donné beaucoup de deux contre un dans ce match-là. On fait des erreurs de fatigue. Je pense qu’on est capables de mieux jouer que ça!»

Selon le patron de l’équipe rimouskoise, l’absence d’Adam Raska et de Maxime Collin, qui figurent sur la liste des blessés, se fait sentir. Zachary Bolduc, qui en était à son deuxième match dans l’uniforme de l’Océanic, «a bien fait, mais il a fait trop de revirements», de l’avis de Beausoleil. «Il a essayé de jouer trop compliqué et il n’a pas encore pris le rythme», a-t-il observé. L’entraîneur s’aperçoit que ses ouailles sont plus performants lorsque les rencontres sont distancées. «Quand on rapproche les matchs, ça devient exigeant», a-t-il remarqué.

Un tour du chapeau pour Cédric Paré

Les visiteurs ont pris les devants à 7:10 de la première période sur un impressionnant tir sur réception de Cédric Paré en avantage numérique. Il s’agissait du 8e but du grand numéro 19 qui connaît un début de saison exceptionnel. À 11:48, les locaux ont créé l’égalité sur un but de Miguël Tourigny (3e).

Le rythme de la première période brisé, l’engagement médian a fait place à un jeu des visiteurs passablement brouillon, tant et si bien que Tommy Bouchard (1er) a réussi à percer la muraille d’Audet à 15:16. Mais, Paré n’avait pas dit son dernier mot: sur une admirable passe de Cole Cormier, il a enfilé le disque entre les jambières d’Émile Samson, égalisant par le fait même la marque en fin de deuxième tiers.

À 8:43 du dernier vingt, Blainville-Boisbriand s’est redonné une avance lorsque Yaroslav Likhachev (2e) a contourné le filet, s’est faufilé entre deux hommes de Serge Beausoleil et a déjoué le cerbère dans la partie supérieure. Puis à 11:22, une formidable manœuvre de Dmitry Zavgorodniy qui, en dirigeant la rondelle au filet, a permis à Paré, encore une fois bien placé devant le filet, de réaliser son tour du chapeau et d’atteindre le cap des 10 buts depuis le début de la campagne. «Paré a eu un match sensationnel et a respecté le plan de match, a souligné son entraîneur. Notre capitaine, lui, essaie de trop en faire. Il fait des présences longues. Il faut qu’il revienne à la base!»

À mi-chemin de cette troisième période, Bouchard (2e) a facilement trouvé le fond du filet pour une deuxième fois du match sur une bévue du jeune gardien. La partie s’est terminée sur un but de Maxim Bykov (2e) dans un filet désert. «Quand on a enlevé le gardien, on s’en allait s’installer de l’autre côté, se désolait Beausoleil. Puis, on a perdu la rondelle. Ce sont des choses qui arrivent!»

L’Océanic complétera sa série de trois matchs à l’extérieur, dimanche, en affrontant les Tigres de Victoriaville. «Il faut sauver ce voyage-là, souhaite le patron de la troupe bas-laurentienne. On aura encore un adversaire de taille. Il nous a battus deux fois en matchs préparatoires. On est sur un quatrième match en cinq jours, alors qu’eux se reposent à la maison aujourd’hui [samedi]. Ce ne sera pas de tout repos! Il va falloir être prêts.»