L'Océanic s'est incliné 4-2 devant les Eagles et s'est surtout buté contre le gardien de but Kevin Mandolese, qui a fermé la porte.
L'Océanic s'est incliné 4-2 devant les Eagles et s'est surtout buté contre le gardien de but Kevin Mandolese, qui a fermé la porte.

Rimouski 2/Cap-Breton 4: l'Océanic battu par le gardien Mandolese

RIMOUSKI — Malgré le fait que l'Océanic ait presque doublé la quantité de tirs au but (35-18) par rapport à ceux des Eagles, il n'a rien pu faire contre Kevin Mandolese. Lors du match de samedi au Centre 200 à Sydney en Nouvelle-Écosse, l'imperturbable gardien a anéanti toutes les chances des visiteurs de pouvoir marquer. Cap-Breton a donc remporté la victoire 4-2 et récolté deux points dans un amphithéâtre rempli à capacité.

Les locaux ont ainsi vengé leur défaite de 9-2 lors de leur visite à Rimouski en début de saison. De son côté, l'Océanic est reparti bredouille d'un voyage de trois matchs dans les Maritimes. «C'est sûr que c'est un voyage où on ne récolte pas les points escomptés, mais dans mon livre, on a joué deux très bons matchs sur trois», a nuancé Serge Beausoleil.

Devant mauvaise fortune bon coeur, l'entraîneur-chef de Rimouski n'était pas déçu de ses joueurs. «Bien honnêtement, je suis content du match, a-t-il confirmé. C'est une bonne équipe de hockey. Sokolov est un des meilleurs marqueurs du circuit, qui est très dur à contrer. Mandolese a volé le match! Les chances de marquer à bout portant étaient doubles et on les a pratiquement triplés sur les chances de marquer en tout et partout. Il a fait des arrêts sensationnels en deuxième et en troisième périodes. Il a fermé la porte tout simplement! Colten a été correct, mais Mandolese a été vraiment au-delà des normes!»

Trois buts sans riposte des Eagles

Les deux meneurs des Eagles ont rapidement pris le contrôle de l'action. À 1:13, Egor Sokolov (42e) a ouvert la marque en lançant dans la partie supérieure du filet. Puis, à un peu plus de 8 minutes à jouer à la première période, Mathias Laferrière (19e) a doublé l'avance des siens. «Ils ont capitalisé en début de match», a reconnu Beausoleil. 

À 39 secondes à faire à l'engagement médian, les locaux ont accru leur avance sur le deuxième but de Sokolov (43e), qui a déjoué la défensive et surpris Colten Ellis. Ce troisième but des hommes de Jake Grimes a fait très mal aux Bas-Laurentiens, d'autant plus que, de l'avis du pilote des Bleus, «on les a doublés sur les chances de marquer, doublés sur les lancers, mais on a donné un but en fin de période qui était très dangereux»!

Rafale tardive de l'Océanic

En tout début de troisième, un but de Ludovic Soucy a redonné l'espoir à l'Océanic de pouvoir rebondir dans le match. À mi-chemin de l'engagement, sur une deuxième passe en autant de buts d'Andrew Coxhead, Justin Bergeron (13e) qui, doté d'un sens offensif exceptionnel, y est allé d'un léger tir du revers pour couper au but et faire passer la rondelle entre les jambières de Mandolese. L'écart était alors réduit à un seul but. Le cerbère Colten Ellis a obtenu une mention d'assistance sur ce but, récoltant ainsi son premier point de la campagne. 

«Ils n'ont pas touché à la rondelle, a observé Beausoleil du côté des Eagles. Les gars n'ont pas abandonné, même si c'était un troisième match en quatre jours et qu'on s'était tapés 2 000 km. Autant je n'étais pas content du match à Halifax, autant aujourd'hui, j'ai été content comment les gars ont été résilients et ont travaillé jusqu'au bout. C'est le jour et la nuit sur le plan de l'effort!»

«Malheureusement, on a joué de malchance, se désolait l'entraîneur. Tout était installé, on avait du trafic, il restait en masse de temps et on a cassé un bâton à la pointe qui a donné le but dans un filet désert.» C'est Derek Gentile (20e) qui, dans les dernières secondes de jeu, a profité de cette opportunité.